Pierre Marcolini est le huitième chocolatier sur la liste des ‘fournisseurs de la Cour’

Pierre Marcolini est le huitième chocolatier sur la liste des ‘fournisseurs de la Cour’

A la veille de la Fête du Roi, trois nouveaux fournisseurs de la Cour ont été désignés.  Le plus connu des trois est le chocolatier Pierre Marcolini, juste à temps avant le début de son aventure chinoise.

 

« Cela démontre notre maturité en tant qu’entreprise »

Le chocolatier ‘à la mode’ Pierre Marcolini – le Bruxellois qui depuis plus de 20 ans fait fureur avec ses pralines au gingembre, au thé et autres parfums peu conventionnels – peut désormais se nommer ‘fournisseur de la Cour’.  C’est ce que le Palais a annoncé la veille de la Fête du Roi qui a lieu le 15 novembre.

 

 « Cela démontre notre maturité en tant qu’entreprise », précise Marcolini.  Le chocolatier trouve néanmoins encore une autre explication : « Le fait que nous ayons l’occasion de devenir fournisseur de la Cour, atteste d’une plus grande modernité à la Cour. »

 
Marcolini se lance en Chine en 2016

Le titre honorifique arrive au moment approprié puisque Marcolini ouvrira très bientôt une boutique de trois étages dans le quartier le plus chic de Tokyo et que l’aventure chinoise débutera en 2016.  « En Asie, un brevet de fournisseur de la Cour est un atout majeur supplémentaire.  En Belgique, nous sous-estimons le prestige de notre famille royale à l’étranger. »

 

Marcolini est le huitième chocolatier qui peut se nommer ‘fournisseur de la Cour’, après Galler, Godiva, Leonidas, Mary, Neuhaus, Wittamer et Van Dender.  Notre pays compte une centaine de chocolatiers.


Déjà plus de 100 ‘fournisseurs de la Cour’

En plus de Pierre Marcolini, Euro-Mousse, le fabricant de matelas originaire de Ninove, et l’Horlogerie Ancienne de Bruxelles sont les deux autres heureux élus.  Les nouveaux titulaires seront reçus au Palais par le roi et la reine le 8 décembre prochain.

 

Entre-temps, plus de 100 entreprises ont été nommés ‘fournisseurs de la Cour’, un titre attribué par le roi sur les conseils de l’intendant de la liste civile.  L’entreprise en question doit fournir des livraisons ou des prestations pour la liste civile depuis plus de cinq ans, doit avoir son siège social en Belgique et doit être inscrit au registre de commerce belge.  Le brevet qui est renouvelable, est attribué pour une période de cinq ans.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Une entreprise alimentaire espagnole souhaite acquérir Continental Food

13/10/2017

La semaine prochaine, l’entreprise alimentaire espagnole GB Foods souhaite lancer une offre sur l’entreprise belge Continental Foods qui commercialise les marques Devos Lemmens, Aiki et Royco.  Deux autres parties seraient également intéressées.

Avec Merci Voisin, Carrefour encourage ses clients à livrer des courses

13/10/2017

En France, le groupe de supermarchés Carrefour a lancé une nouvelle plateforme en collaboration avec Merci Voisin.  Elle permet aux clients de se faire livrer contre paiement les commandes faites en ligne.  Un Uber pour vos courses, peut-on dire.

Les travailleurs belges des brasseries d’AB InBev partent en grève

13/10/2017

Une grève a éclaté aujourd’hui dans les brasseries d’AB InBev à Leuven, Jupille et Hoegaarden.  Elle fait suite aux discussions concernant une nouvelle convention collective du travail pour les employés qui n’ont pas abouti.

Filet Pur : Une barre démesurément haute

13/10/2017

Les discounters, chacun à leur manière, lancent une offensive de charme : l’un avec des tests de goût, l’autre avec des cochons gâtés. Mais n’étions-nous pas privés de viande ? Explications dans le résumé hebdomadaire, garanti sans gluten, de RetailDetail Food !

Les raisons pour lesquelles le végétalisme représente un défi pour les foodretailers

12/10/2017

Les végétaliens sont-ils un groupe cible en croissance dont il va falloir tenir compte ?  Les supermarchés doivent-ils prévoir des formules ou des divisions végétaliennes ?  Nous constatons une hausse prudente des initiatives.

L’enseigne Cru continue d'accumuler les pertes

12/10/2017

Cru, la chaîne de supermarchés de luxe de Colruyt Group, continue d'accumuler les pertes. Durant l’exercice écoulé le chiffre d’affaires a beau avoir doublé, il en va de même pour la perte opérationnelle. Le déploiement du concept s’en trouve freiné.

Back to top