Plainte collective contre Nestlé, Mars et Hershey’s pour exploitation des enfants

Plainte collective contre Nestlé, Mars et  Hershey’s pour exploitation des enfants

Aux Etats-Unis une plainte collective a été déposée contre Nestlé et Mars pour exploitation des enfants dans les champs de cacao. Rien qu’en Côte d’Ivoire et au Ghana, 1,5 million d’enfants travailleraient dans les plantations.

Trois plaintes collectives en Californie

Les fabricants de chocolat Nestlé, Mars et Hershey's – qui produisent notamment les marques Kit Kat, M&M's, MilkyWay, Reese's ou encore Butterfinger – ont été assignés en justice en Californie suite à trois plaintes collectives. Selon le bureau d’avocats Hagens Berman, les trois géants alimentaires auraient enfreint la loi californienne en omettant de mentionner que leurs fournisseurs en Côte d’Ivoire employaient des enfants : « Les consommateurs qui nous ont contactés sont choqués que le chocolat qu’ils achètent ait un arrière-goût amer et sombre. »

 

Le bureau d’avocats s’appuie notamment sur un rapporte de l’ONG internationale Labor Rights Forum, qui affirme que rien qu’en Côte d’Ivoire et au Ghana environ 1,5 à 2 millions d’enfants travaillent dans les plantations : soit près d’un cinquième de plus que cinq ans auparavant.

 

« Nous sommes une partie de la solution »

Dans une première réaction les trois entreprises concernées soulignent que le travail des enfants est « inacceptable et répréhensible » et disent mettre tout en œuvre pour s’attaquer à ce problème, tout en ajoutant que le problème est complexe et indissociable des défis économiques, politiques et sociaux sur place, dont la pauvreté, la famine et bien d’autres.

 

Nestlé, Mars et Hershey's disent investir des centaines de millions pour améliorer les conditions de vie de la population locale, afin que les enfants puissent aller à l’école au lieu de travailler dans les plantations. De plus les trois entreprises collaborent avec des organisations locales et internationales afin d’acheter uniquement du cacao 100% certifié d’ici 2020. Le problème ne peut être solutionné par des procès, comme ceux en Californie », estime les trois entreprises : « Au contraire, nous sommes une partie de la solution. »

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne de supermarchés à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

Le fabricant de Nutella acquiert les activités américaines de confiserie de Nestlé

17/01/2018

Nestlé va céder ses activités américaines de confiserie à l’italien Ferrero pour un montant de 2,4 milliards d’euros. Le fabricant de Nutella devient ainsi le 3ème plus grand chocolatier au monde et le groupe suisse pourra désormais se concentrer sur des produits plus sains aux USA.

Les boissons énergisantes pourraient-elles être interdites aux mineurs ?

16/01/2018

Suite à la demande de l’association néerlandaise de pédiatrie d’interdire la vente de boissons énergisantes aux mineurs, les Pays-Bas initient une étude sur le sujet. En Belgique aussi les médecins signalent les effets nocifs de ce type de boissons.

Le président Macron veut inscrire la baguette au patrimoine mondial

15/01/2018

A l’exemple de la bière belge et la pizza napolitaine, la confédération des boulangers français, soutenue par le président français Macron, souhaite inscrire la baguette a patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

Davantage de supérettes de proximité ouvertes toute la journée le dimanche ?

15/01/2018

Les magasins de proximité avec plus 5 employés doivent avoir la possibilité de rester ouverts dimanche toute la journée, estime le SNI, qui souhaite dès lors rehausser la limite relative au personnel à 10 employés. Mais cela est moins évident qu’il n’y paraît, affirme l’Unizo.

Lactalis rappelle 12 millions de boîtes de lait infantile

15/01/2018

Un énorme scandale a éclaté en France au sujet du lait infantile contaminé à la salmonelle du groupe laitier Lactalis.  L’entreprise va devoir retirer pas moins de 12 millions d’emballages distribués dans 83 pays différents.

Back to top