Plainte collective contre Nestlé, Mars et Hershey’s pour exploitation des enfants

Plainte collective contre Nestlé, Mars et  Hershey’s pour exploitation des enfants

Aux Etats-Unis une plainte collective a été déposée contre Nestlé et Mars pour exploitation des enfants dans les champs de cacao. Rien qu’en Côte d’Ivoire et au Ghana, 1,5 million d’enfants travailleraient dans les plantations.

Trois plaintes collectives en Californie

Les fabricants de chocolat Nestlé, Mars et Hershey's – qui produisent notamment les marques Kit Kat, M&M's, MilkyWay, Reese's ou encore Butterfinger – ont été assignés en justice en Californie suite à trois plaintes collectives. Selon le bureau d’avocats Hagens Berman, les trois géants alimentaires auraient enfreint la loi californienne en omettant de mentionner que leurs fournisseurs en Côte d’Ivoire employaient des enfants : « Les consommateurs qui nous ont contactés sont choqués que le chocolat qu’ils achètent ait un arrière-goût amer et sombre. »

 

Le bureau d’avocats s’appuie notamment sur un rapporte de l’ONG internationale Labor Rights Forum, qui affirme que rien qu’en Côte d’Ivoire et au Ghana environ 1,5 à 2 millions d’enfants travaillent dans les plantations : soit près d’un cinquième de plus que cinq ans auparavant.

 

« Nous sommes une partie de la solution »

Dans une première réaction les trois entreprises concernées soulignent que le travail des enfants est « inacceptable et répréhensible » et disent mettre tout en œuvre pour s’attaquer à ce problème, tout en ajoutant que le problème est complexe et indissociable des défis économiques, politiques et sociaux sur place, dont la pauvreté, la famine et bien d’autres.

 

Nestlé, Mars et Hershey's disent investir des centaines de millions pour améliorer les conditions de vie de la population locale, afin que les enfants puissent aller à l’école au lieu de travailler dans les plantations. De plus les trois entreprises collaborent avec des organisations locales et internationales afin d’acheter uniquement du cacao 100% certifié d’ici 2020. Le problème ne peut être solutionné par des procès, comme ceux en Californie », estime les trois entreprises : « Au contraire, nous sommes une partie de la solution. »

Tags: