Plassat, nouveau PDG de Carrefour, critique vertement son prédécesseur Olofsson

Plassat, nouveau PDG de Carrefour,  critique vertement son prédécesseur Olofsson

Ce matin lors de l’assemblée générale du groupe,  Georges Plassat, nouveau PDG de Carrefour,   n’a pas épargné son prédécesseur suédois , Lars Olofsson, qu’il qualifie d’ « incompétent ». Le CEO lors de son discours inaugural a exposé ses priorités, bien différentes de celles du Suédois : le désendettement semble être le mot-clé de sa stratégie et  le retrait  de Carrefour dans différents pays est également envisagé. Toutefois Plassat appelle ses actionnaires à faire preuve de patience, car le redressement ne se fera pas du jour au lendemain.

« Un redressement qui prendra trois ans »

« Il faut trois ans pour relancer la machine.  On ne fait rien de bien à moins de trois ans », a déclaré Plassat lors de sa première apparition publique.   « Si nous y arrivons, la société aura fait un très bon travail », a-t-il ajouté.


Les premières victimes seront les implantations de Carrefour à l’étranger :  le nouveau CEO déplore les investissements de la chaîne dans  des projets internationaux trop ambitieux . Des choix devront être faits  dans ce domaine, a-t-il avoué aux actionnaires.


« Une chaîne défigurée suite à une gestion incompétente »

George Plassat n’a pas manqué de pointer du doigt la gestion de son prédécesseur Lars Olofsson pour expliquer la situation délicate dans laquelle se trouve actuellement Carrefour : «Il n’y a pas de substitut à l’expérience dans la distribution», a-t-il souligné. «Lorsque nous arrivons (chez Carrefour) nous trouvons un ensemble que je qualifierais de défiguré», a-t-il dit.


L’ancien patron de Vivarte, attendu par certains comme le  Messie, a continué à s’acharner sur le Suédois : «Permettez-moi d’être un peu sévère, mais l’équipe dirigeante précédente était incompétente en matière de grande distribution. Elle se croyait chez Nestlé avec des méthodes industrielles» .


Quoi de plus logique que Plassat attaque le concept phare d’Olofsson : le Carrefour Planet , l’hypermarché ‘réenchanté – formule qui malgré tout en dehors de la France a connu un certain succès. Selon Plassat il faut envisager les choses à plus petite échelle en remettant les épiciers et les commerçants au centre de groupe. La suppression des rayons bijouterie et téléphonie  s’inscrit dans cette vision du nouveau PDG.


Pour l’instant Carrefour maintient sa place de numéro deux mondial de la distribution (après Walmart), avec  ses 410.000 employés  dans 33 pays et un chiffre d’affaires de 91 milliards d’euros. Ce qu’il adviendra de ces chiffres après les restructurations de Plassat …  Patience, l’avenir nous le dira.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: