Plus de 5.000 emplois menacés chez AB InBev

Plus de 5.000 emplois menacés chez AB InBev
Shutterstock

Après la fusion avec SABMiller, AB InBev aurait l’intention de supprimer environ 3% des effectifs au sein de l’entreprise, soit quelque 5.500 emplois au total, qui disparaîtront progressivement.

Vaste plan de restructuration

La suppression d’emplois s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan d’AB InBev, visant à économiser jusqu’à 1,4 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) par an, grâce aux effets de synergies de la fusion avec SABMiller. Pour l’instant on ignore encore où les emplois seront supprimés.


Début août AB InBev avait déjà laissé entendre que le siège principal de l’entreprise fusionnée s’installerait à Leuven et que le bureau de management fonctionnel mondial s’établirait à New York.


Par ailleurs l’estimation de la perte d’emplois n’inclut pas certaines divisions, notamment le département des ventes, où le groupe n’a pas encore de projet avancé d’intégration en raison de restrictions légales. Il est donc possible que d’autres emplois disparaissent.


La fusion effective entre AB InBev et SABMiller approche  à grands pas : les deux parties espère finaliser l’opération d’ici le 10 octobre.