Pour le consommateur de poisson la durabilité prime sur le prix

Pour le consommateur de poisson la durabilité prime sur le prix

Pour sauver les océans, nous devrions manger uniquement du poisson issu de sources durables, estiment trois quarts (72%) des consommateurs de poisson. Ils sont prêts à payer plus cher pour un poisson certifié durable.

Influence sur le comportement d’achat

C’est ce qui ressort d’une étude de marché réalisée auprès de 16.000 consommateurs de poisson dans 21 pays, à la demande du Marine Stewardship Council (MSC), label certifiant que le poisson est issu d’une pêche durable. Cette enquête révèle que les motivations d’achat pour le poisson sont très différentes de celles d’autres catégories FMCG, où le prix et la marque priment généralement sur la durabilité.


Pour plus de quatre ménages sur cinq (85%), qui achètent régulièrement du poisson, la préoccupation concernant nos océans influe sur le comportement d’achat. Les consommateurs plus âgés se soucient davantage de la durabilité : 75% des consommateurs de poisson de 55 ans et plus estiment qu’il est nécessaire de manger uniquement du poisson issu de sources durables, contre 67% dans la catégorie d’âge de 18 à 34 ans.


Alors que 10% du poisson pêché dans le monde est certifié MSC, seuls 37% des consommateurs mondiaux disent connaître le label MSC, dont 44% aux Pays-Bas et 26% en Belgique. Plus de la moitié (54%) des consommateurs de poisson disent être prêts à payer plus cher pour un poisson certifié durable.