Pourquoi McDonald's est un vivier de talents pour le commerce de détail

Pourquoi McDonald's est un vivier de talents pour le commerce de détail
Shutterstock.com

Un solide programme de formation permet de démarrer chez McDonald's pour avancer sur le marché du travail. La pandémie n'y a pas mis un frein ; au contraire, le nombre d’heures de formation a augmenté.

 

Tremplin

« Les gens voient McDonald's comme une entreprise de hamburgers, mais nous sommes avant tout une entreprise humaine, qui veut vous donner le sourire », explique Kristel Muls, directrice communication. La chaîne de restaurants emploie plus de 5 200 personnes en Belgique. La plupart des salariés travaillent pour l'un des 24 franchisés, les entrepreneurs indépendants qui exploitent conjointement les 95 restaurants. « Nous ne possédons aucun des restaurants. »
 

57% de ces employés ont moins de 25 ans. Pour la moitié d'entre eux, McDonald's est une première expérience professionnelle et un tremplin pour leur future carrière. « Nous ne demandons pas d'expérience ou de diplômes, nous n’avons pas de critère d'âge, d'origine, de classe sociale ou de religion. Cela signifie que nous accueillons également les jeunes qui rencontrent plus de difficultés sur le marché du travail. Ils reçoivent une formation dès leur arrivée. »

 

Ambassadeurs de la marque

Ensuite, soit les employés font carrière chez McDonald's (l’ancienneté moyenne est supérieure à 15 ans dans certains restaurants), soit ils partent relever un autre défi après deux ans en moyenne. « Nous sommes le vivier idéal pour des chaînes comme H&M, Zara, Colruyt ou Delhaize. Cela nous convient : c'est notre rôle social, et nous savons que ces employés continueront à être les ambassadeurs de notre marque. C'est aussi très important pour nous. »
 

La pandémie a évidemment changé le processus de formation, mais ne l'a pas interrompu. Bien au contraire : « En temps normal, les managers francophones suivent des formations à Paris, et les néerlandophones à Amsterdam. Cela n'a pas été possible pendant la pandémie. Toutefois, nous avons donné davantage de formations : de nombreux employés ont suivi les cours en ligne. C’était plus facile pour eux puisqu’ils ne devaient pas partir à l'étranger. »

 

Formations coronavirus

La crise du coronavirus a contraint l'entreprise à réagir rapidement : « En mars, nous avons décidé de fermer volontairement nos restaurants. Nous voulions absolument revoir nos procédures de sécurité, qui étaient déjà très strictes, afin de nous assurer que nos collaborateurs puissent travailler en toute sécurité. Lorsque nous avons rouvert avec McDrive, le takeaway et les livraisons, nous avons déployé un effectif réduit sur place et proposé un menu limité, pour assurer la distanciation sociale et accueillir les clients en toute sécurité. Notre personnel a reçu une formation spécifique pour travailler dans ces conditions. »
 

Et cette stratégie a indéniablement payé : aucun restaurant McDonald's n'a été un foyer de contamination. Au total, une centaine d'employés ont été contaminés l’année dernière, mais le virus ne s’est jamais propagé. « Nos employés n'ont jamais contracté le virus sur leur lieu de travail, et il ont transposé les mesures qu'ils ont apprises au travail dans leur vie privée. »

 

McDonald's, HEMA, Decathlon et Colora, de grandes sources d'inspiration

Comment McDonalds investit dans une formation approfondie et quel a été l’impact de la crise du coronavirus sur la chaîne de restaurants, c’est ce que nous expliquera Kristel Muls lors du RetailDetail People Congress le jeudi 25 février, un événement 100 % numérique et donc totalement corona-proof. Carla Velghe de HEMA, Koen Tengrootenhuysen de Decathlon et Toon Bossuyt de Colora seront également présents le matin pour partager leurs récits inspirants. Un rendez-vous à ne pas manquer ! Cliquez sur ce lien pour obtenir de plus amples informations sur le programme et commander vos tickets pour le livestream. À bientôt !