Querelle familiale menace de paralyser à nouveau Aldi

Querelle familiale menace de paralyser à nouveau Aldi
Photo : Shutterstock.com

Un vieux conflit entre les héritiers d’Aldi s’intensifie et l’un des petits-fils du cofondateur Theo Albrecht entame des poursuites judiciaires à l’encontre de membres de sa famille. La structure financière complexe du détaillant constitue la toile de fond tu conflit.

 

Trois fondations

Nicolay Albrecht, petit-fils de Theo Albrecht qui a fondé la chaîne de magasins discount Aldi avec son frère Karl en 1961, assigne sa mère, trois de ses sœurs et leur avocat en justice. Il les accuse d’avoir dérobé plusieurs millions à l’une des trois fondations abritant la fortune familiale, rapporte le journal allemand Süddeutsche Zeitung. Il s’agit donc d’un nouvel épisode dans une querelle familiale ayant débuté après le décès de Berthold Albrecht (fils de Théo) en 2012 : depuis lors la famille tente d’exclure sa veuve Babette au style de vie jugé trop flamboyant.
 

Aldi Nord, la société mère du détaillant en Belgique et aux Pays-Bas entre autres, est contrôlée par trois fondations : la fondation Markus détient 61 % des actions et les fondations Lukas et Jakobus 19,5 % chacune. L’influence des membres de la famille dans ces fondations est fortement limitée depuis une décision de justice en 2017 à la suite de laquelle la gestion journalière de l’entreprise s’est vue confiée aux managers professionnels. Mais certains membres de la famille ne se résignent pas aussi facilement à cette décision et continuent de contrôler la fondation Jakobus. C’est ce qui explique la récente initiative de Nicolay Albrecht.
 

La structure financière tripartite d’Aldi Nord a été conçue à l’origine pour protéger la société contre les prises de contrôle hostiles. Mais si les trois fondations ne collaborent pas et continuent à investir à parts égales dans Aldi Nord, les observateurs craignent que cela n’entraine la paralysie du détaillant.