Rémy Cointreau lève son verre à une excellente année

Rémy Cointreau lève son verre à une excellente année

Durant son exercice décalé 2016/2017 le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a réalisé d’excellentes performances, grâce à son cognac Rémy Martin et une popularité grandissante en Amérique et en Chine.

CA de près de 1,1 milliard d’euros

Durant son exercice décalé (clos fin mars 2017) Rémy Cointreau a vendu pour 1,095 milliard d’euros d’alcools forts et de liqueurs : une croissance de 4,2% par rapport à la même période un an plus tôt. Le bénéfice net a bondi de 85,7% pour s’établir à 190,3 millions d’euros. Hors éléments non-récurrents le bénéfice net a augmenté de 22,3% à 135 millions d’euros.


La Maison Rémy Martin, la division cognac du groupe en quelque sorte, s’est particulièrement distinguée : son chiffre d’affaires a grimpé de 9,2% à 707,5 millions d’euros, grâce aux « excellentes performances » en Amérique et en Asie. Parlant de la Chine le groupe évoque même « une accélération considérable de la consommation privée durant la deuxième moitié de l’exercice. »


Par contre les autres boissons (Cointreau, Metaxa ou encore Mount Gay) affichent une faible croissance de 0,9%, soit un chiffre d’affaires de 276,3 millions d’euros. Signalons toutefois que ces résultats ne tiennent pas compte du chiffre d’affaires de Passoa, liqueur qui depuis l’an dernier est gérée par une coentreprise sous le contrôle de Lucas Bols.


Les chiffres d’affaires des marques partenaires – des produits de tiers dont Rémy Cointreau assure la vente – a reculé de 67% à 2 millions d’euros. Jusqu’il y a peu le groupe français distribuait les champagnes Piper-Heidesieck et Charles Heidesieck en France, en Belgique et dans les aéroports, mais ce contrat a été résilié.