Résultats semestriels décevants pour Colruyt

Résultats semestriels décevants pour Colruyt

Pour la période avril-septembre Colruyt affiche un bénéfice de 158,7 millions d’euros, soit 7,6% de moins par rapport à l’année dernière. Avec ces chiffres semestriels et malgré la croissance du chiffre d’affaires de 7,7% (5,9% pour les magasins Colruyt mêmes, 14,2% pour Okay et Bio-Planet), la croissance continue du bénéfice depuis 1980 semble révolue.

 

Le chiffre d’affaires continue à progresser

Le chiffre d’affaires par contre continue à augmenter et s’élève aujourd’hui à 3,828 milliards d’euros : suite à la crise économique actuelle, de plus de plus de consommateurs optent pour les produits les moins chers,  le ‘core business’ de Colruyt. Le fait que le bénéfice baisse malgré tout, s’explique, selon le distributeur de Hal, par l’inflation des coûts.


Un hard discounter ne peut quasiment pas répercuter la hausse des prix des matières premières sur le consommateur et Colruyt ne semble pas pour l’instant disposer des armes nécessaires pour diminuer les coûts. Colruyt étant connu principalement comme chaîne de supermarchés à bas coûts, ceci laisse donc très peu de marge. Le bénéfice de l’entreprise a chuté de 6,5% à 228,6 millions d’euros et le bénéfice net de 7,6% à 158,7 millions d’euros. La marge opérationnelle a donc baissé également, mais les analystes considèrent malgré tout Colruyt comme l’une des chaînes de supermarchés les plus rentables de notre pays, voire même de l’Europe.

Troisième déception consécutive

Nouvelle désillusion donc pour les investisseurs de Colruyt, la troisième déjà cette année. En juillet le discounter pour la toute première fois n’avait pas réussi à atteindre ses objectifs et avait déçu les attentes des analystes. Ensuite en septembre un pronostic prudent annonçant un bénéfice net pour 2011-2012 stable tout au plus.


Et voilà maintenant l’annonce d’ une baisse du bénéfice, ce qui met Colruyt devant un sérieux défi quant au pronostic annuel : « Notre objectif pour l'année comptable 2011-2012 est de réaliser un bénéfice net consolidé qui approche celui de l'année dernière, ce qui dans le climat économique actuel est un véritable défi », comme l’a précisé Jef Colruyt, CEO du groupe.


 

Toutefois de nombreux investisseurs ont interprété cette annonce comme un avertissement sur les bénéfices déguisé, d’où une  baisse de l’action Colruyt ce mardi de 5%.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure


Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Alibaba investit 2,5 milliards dans une filiale d'Auchan

20/11/2017

Alibaba vient de prendre une participation de 36 % dans Sun Art Retail Group. Avec 450 supermarchés, ce dernier est la deuxième chaîne de supermarchés en Chine ; le détaillant français Auchan en est par ailleurs le principal actionnaire.

Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

Back to top