Résultats semestriels décevants pour Colruyt

Résultats semestriels décevants pour Colruyt

Pour la période avril-septembre Colruyt affiche un bénéfice de 158,7 millions d’euros, soit 7,6% de moins par rapport à l’année dernière. Avec ces chiffres semestriels et malgré la croissance du chiffre d’affaires de 7,7% (5,9% pour les magasins Colruyt mêmes, 14,2% pour Okay et Bio-Planet), la croissance continue du bénéfice depuis 1980 semble révolue.

 

Le chiffre d’affaires continue à progresser

Le chiffre d’affaires par contre continue à augmenter et s’élève aujourd’hui à 3,828 milliards d’euros : suite à la crise économique actuelle, de plus de plus de consommateurs optent pour les produits les moins chers,  le ‘core business’ de Colruyt. Le fait que le bénéfice baisse malgré tout, s’explique, selon le distributeur de Hal, par l’inflation des coûts.


Un hard discounter ne peut quasiment pas répercuter la hausse des prix des matières premières sur le consommateur et Colruyt ne semble pas pour l’instant disposer des armes nécessaires pour diminuer les coûts. Colruyt étant connu principalement comme chaîne de supermarchés à bas coûts, ceci laisse donc très peu de marge. Le bénéfice de l’entreprise a chuté de 6,5% à 228,6 millions d’euros et le bénéfice net de 7,6% à 158,7 millions d’euros. La marge opérationnelle a donc baissé également, mais les analystes considèrent malgré tout Colruyt comme l’une des chaînes de supermarchés les plus rentables de notre pays, voire même de l’Europe.

Troisième déception consécutive

Nouvelle désillusion donc pour les investisseurs de Colruyt, la troisième déjà cette année. En juillet le discounter pour la toute première fois n’avait pas réussi à atteindre ses objectifs et avait déçu les attentes des analystes. Ensuite en septembre un pronostic prudent annonçant un bénéfice net pour 2011-2012 stable tout au plus.


Et voilà maintenant l’annonce d’ une baisse du bénéfice, ce qui met Colruyt devant un sérieux défi quant au pronostic annuel : « Notre objectif pour l'année comptable 2011-2012 est de réaliser un bénéfice net consolidé qui approche celui de l'année dernière, ce qui dans le climat économique actuel est un véritable défi », comme l’a précisé Jef Colruyt, CEO du groupe.


 

Toutefois de nombreux investisseurs ont interprété cette annonce comme un avertissement sur les bénéfices déguisé, d’où une  baisse de l’action Colruyt ce mardi de 5%.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure


Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Quelles sont les conséquences de la nouvelle pyramide alimentaire pour l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Carrefour ouvre 15 nouveaux drives

18/09/2017

Le 29 septembre, la chaîne de supermarchés Carrefour va ouvrir trois nouveaux points de livraison drive.be, ce qui porte le total à quinze nouveaux ‘drives’ ce mois-ci.  Depuis le début de l’année, 72 points d’enlèvement ont déjà vu le jour.

La plate-forme de bières Beerwulf.com disponible en Belgique

18/09/2017

Beerwulf, la plate-forme en ligne de bières spéciales, est maintenant disponible en Belgique.  Le site internet offre une page unique à chacun des 150 brasseurs affiliés.  Celle-ci leur permet de proposer leurs bières à un public plus large.

Aldi Nord va centraliser l’achat des marques A

15/09/2017

Aldi Nord, la branche de l’entreprise active en Belgique et aux Pays-Bas, souhaite centraliser l’achat des marques A.  Elle veut ainsi proposer une offre semblable dans tous les pays et imposer des prix compétitifs grâce à la grandeur d’échelle.

Back to top