Rabobank : « Albert Heijn à peine plus cher que Colruyt »

Rabobank : « Albert Heijn à peine plus cher que Colruyt »

Selon un petit sondage de la Rabobank, dont RetailDetail a pu consulter les résultats, le slogan d’Albert Heijn « La qualité belge à prix hollandais » ne ment pas. Albert Heijn à Mol est un rien plus cher que le Colruyt local, mais en revanche meilleur marché que les Colruyt, sans AH dans les alentours.

Colruyt le moins cher à proximité d’AH

Deux analystes financiers de la Rabobank ont acheté deux paniers de 20 produits, l’un rempli de produits frais et l’autre de marques nationales,  à Mol et à Neerpelt. Ce test a démontré que faire ses courses chez Albert Heijn à Mol  revient 10% moins cher que pour le même caddie dans le Delhaize local. D’autre part le Colruyt de Mol a diminué ses prix  juste en-dessous du niveau de l’enseigne hollandaise ; ce que n’ont pas fait les autres chaînes aux alentours.


Albert Heijn, Delhaize et Colruyt sont tous trois présents à Mol, où Colruyt l’emporte de justesse au niveau des prix. Certains produits du panier étant bien plus chers chez Delhaize, la note finale s’est avérée 10% plus élevée.


Toutefois les prix affichés au Colruyt de Mol doivent être considérés au niveau local. En effet à Neerpelt, où Albert Heijn n’a pas de point de vente, Colruyt est 4% plus cher qu’à Mol. Bien que le Delhaize de Neerpelt soit nettement meilleur marché que celui de Mol, les analystes évoquent la politique de la chaîne à appliquer le même prix national partout.


Colruyt le moins cher (aussi) pour Test-Achats

Les chiffres de la Rabobank divergent fortement de tests effectués précédemment par Test-Achats, indiquant que pour les grandes marques Colruyt était de 6 à 7% meilleur marché que Delhaize et 15% moins cher qu’Albert Heijn. Pour les marques maison les prix Colruyt sont de 2% inférieurs à ceux de Delhaize et un rien en-dessous de ceux d’Albert Heijn.


Selon le journal Het Laatste Nieuws par contre Albert Heijn est le champion des prix, avec 95,4 euros pour 20 marques nationales, donc moins cher qu’ Auchan (99,5 euros), Colruyt (103,9 euros), Delhaize (110,1 euros) et Carrefour (114,2 euros). A noter toutefois que ces prix ont été enregistrés dans différentes villes et n’ont pas été corrigés en fonction des actions locales.

 

Forte croissance grâce à l’ouverture de magasins

La Rabobank estime qu’Albert Heijn a de belles opportunités de croissance. L’ouverture de nouveaux magasins pourrait considérablement booster le chiffre d’affaires : les analystes mentionnent même une croissance de 2% à 5%, grâce à une expansion en Belgique, en Allemagne et via internet.


Selon la Rabobank, si la tendance se poursuit, l’enseigne hollandaise détiendra une part de marché de 2% à 3% en Belgique d’ici 2016. Concernant la part d’Ahold, la maison mère d’Albert Heijn cotée en bourse, la Rabobank prévoit un objectif de cours sur douze mois de 12,5 euros, soit un gain de 16,5% par rapport au cours du 24 janvier, date à laquelle les analystes ont établi leur rapport.


« Attention aux comparaisons de prix »

Ces résultats doivent néanmoins être nuancés, réagit Jorg Snoeck, expert en retail : « Il ne faut pas oublier qu’Albert Heijn a ‘seulement’ une dizaine de magasins en Belgique, contre quelque 850 points de vente pour Delhaize. Je constate également qu’il y a un grand absent dans l’étude, notamment Carrefour. Peut-être parce qu’il s’agit d’une étude néerlandaise ? »


Jorg Snoeck, patron de RetailDetail, indique également qu’il est dangereux de faire des comparaisons de prix dans le secteur alimentaire. Ainsi par exemple il est très difficile de comparer le prix d’un paquet de viande haché, la composition pouvant être différente d’un magasin à l’autre. De plus le nombre d’UGS diverge également : Albert Heijn a un assortiment plus restreint, les produits de marque ont dû y ‘mériter’ leur place dans les rayons.


« Mais une chose est sûre : en peu de temps Albert Heijn est devenu en Belgique un acteur redoutable, avec qui il faudra désormais compter dans le secteur de la distribution », conclut Jorg Snoeck.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Back to top