Red Market «source d’inspiration pour le hard discount français»

Red Market «source d’inspiration pour le hard discount français»

LSA, magazine retail représentatif en France, a consacré un dossier-photos à « Bruxelles, une capitale très marchande ». La revue spécialisée a envoyé Frank Rosenthal, auteur et consultant en retail, avec son appareil photo à la main dans la capitale belge, afin d’y découvrir des concepts qui illustrent « la diversité et la modernité du retail au pays des belges » et qui pourraient inspirer les distributeurs français.  Où est donc passé le chauvinisme français ?

Mention spéciale pour Red Market

Lors de sa visite à Bruxelles, Frank Rosenthal semble avant tout avoir été impressionné par Red Market, filiale de Delhaize. « L’une des enseignes qui a le plus fait parler d’elle ces dernières années en Belgique. Un concept intéressant parce qu’il se démarque du concurrent discounter, Colruyt, et constitue une vraie alternative, mais également parce qu’il est très innovant et repose à 100% sur le self scanning. La promesse est double : les courses plus rapides et les courses moins chères. Sans doute une inspiration pour le hard discount en France », selon le consultant en retail, qui ajoute : « La principale différence avec le hard discount ? La propreté et surtout la facilité de circulation, faire ses courses n'est pas une punition ! »

Les classiques belges vus à travers le regard d’un étranger

Lors de son passage en Belgique, Frank Rosenthal a également visité d’autres  points de vente, qu’il décrit comme suit :

 

  • Schleiper, «un véritable temple des arts décoratifs»
  • Ralph Lauren concept store à la porte de Namur, «l’un des plus beaux magasins Ralph Lauren en Europe»   
  • Hema, «une source d’inspiration pour la simplicité»
  • Deli Traiteur, «une offre très riche de produits frais et une réel contact humain»
  • Delhaize AD, «un magasin de proximité de taille d’un petit supermarché»
  • Dille & Kamille, «une sorte de droguerie moderne, concept dans lequel la distribution française a peu investi»
  • Louis Delhaize, «magasins de réelle proximité que l’on fréquente avant tout à pied, avec un assortiment de dépannage»
  • Okay, «même s’ils sont un peu plus qualitatifs, un peu plus chers, un peu moins grands et un peu mieux chauffés, ces magasins ont le vrai look Colruyt et l’air de famille avec le groupe est très reconnaissable»

 

Intéressant de découvrir les classiques belges à travers le regard d’un étranger ! Accédez au dossier-photos : Bruxelles, une capitale très marchande.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


« Le gastro-nationalisme menace notre industrie alimentaire »

21/06/2017

L’exportation de produits alimentaires belges est en plein essor, mais des mesures protectionnistes larvées constituent une menace. De plus les achats transfrontières et la pression sur les prix pèsent sur le CA national, affirme la Fevia.

Delhaize franchit le cap des 30 Shop & Go ouverts 24/7

21/06/2017

Depuis un certain temps déjà Delhaize mise sur sa formule de proximité Shop & Go avec ses horaires d’ouverture élargis. Certains sont même ouverts 24/7 et leur nombre se multiplie. Aujourd’hui ils sont 32 à ne jamais fermer leurs portes.

AB InBev veut céder deux marques de bière allemandes

21/06/2017

AB InBev cherche un repreneur pour ses marques de bière allemandes Hasseröder et Diebels. Le géant brassicole belge espère que cette cession lui rapportera environ 200 millions d’euros.

Colruyt Group : chiffre d’affaires en hausse de plus de 3%

20/06/2017

Au cours de l’exercice 2016/2017 le chiffre d’affaires de Colruyt Group a progressé de 3,4% à 9,493 milliards d’euros. Le bénéfice a lui aussi augmenté, bien que cette hausse soit attribuable à la cession de Pro à Pro finalisée le 1er février.

La cession de Devos Lemmens & co devrait rapporter 1 milliard d’euros

20/06/2017

La société de capital-investissement CVC a mandaté les banques d’affaires UBS et Messier Maris en vue de rechercher un repreneur pour Continental Foods à Puurs, où sont fabriquées les sauces Devos Lemmens, entre autres.

La Hongrie peut interdire l’étoile rouge de Heineken

20/06/2017

La Commission européenne a laissé entendre qu’elle ne s’opposait pas à l’interdiction que la Hongrie veut instaurer pour certains symboles, notamment l’étoile rouge utilisée dans le logo de Heineken.

Back to top