Report du vote concernant les chèques-repas

Report du vote concernant les chèques-repas

La Commission Finances du Sénat a reporté le vote concernant l’éventuelle suppression des chèques-repas et a renvoyé le dossier aux partenaires sociaux.

« Avis dans les plus brefs délais »

Hier la Commission Finances du Sénat a discuté du projet de loi déposé par Rik Daems (Open VLD), soutenu par Etienne Schouppe (CD&V), visant à supprimer tous les chèques-repas par une rémunération nette sur le compte bancaire du travailleur.


Un projet auquel adhèrent depuis longtemps les organisations patronales des indépendants, contrairement aux syndicats et la FEV (Fédération des entreprises de Belgique), qui ces derniers jours ont fait monter la pression : ils plaident pour le maintien, voire même l’ extension des chèques-repas électroniques. Pour étayer leur discours ils font référence à une étude du professeur Joep Konings de la KU Leuven.


En raison de ces désaccords le vote a finalement été reporté par la Commission du Sénat, qui demande à présent « un avis dans les plus brefs délais » aux partenaires sociaux du Conseil National du Travail, où siègent notamment l’Unizo, partisan du projet et la FEB opposée à l’initiative . Rik Daems pour sa part souhaite que le vote ait lieu la semaine prochaine et espère pouvoir finaliser le dossier avant les élections du mois de mai.


Plusieurs millions d’euros de dommages

Les adeptes de la rémunération nette ont toujours prétendu que la suppression des chèques-repas serait avantageuse pour tous. Un avis que bien entendu ne partagent nullement les émetteurs de chèques-repas.


L’un d’entre eux, Monizze, estime que la suppression des chèques-repas entraînerait la perte de 500 emplois. Jean-Louis Van Houwe, qui a fondé Monizze il y a à peine trois ans, indique que les émetteurs « ont investi 82 millions d’euros au total pour développer les chèques-repas électroniques. Si une nouvelle loi devait supprimer les chèques-repas électroniques, cela entraînerait plusieurs millions d’euros de dommages. »


L’Unizo de son côté déplore le report du vote et insiste pour qu’une décision soit prise rapidement : « Le remplacement des chèques-repas papier par une rémunération nette permettrait une économie de 180 millions d’euros pour les entreprises », souligne l’organisation patronale des entrepreneurs indépendants.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Une entreprise alimentaire espagnole souhaite acquérir Continental Food

13/10/2017

La semaine prochaine, l’entreprise alimentaire espagnole GB Foods souhaite lancer une offre sur l’entreprise belge Continental Foods qui commercialise les marques Devos Lemmens, Aiki et Royco.  Deux autres parties seraient également intéressées.

Avec Merci Voisin, Carrefour encourage ses clients à livrer des courses

13/10/2017

En France, le groupe de supermarchés Carrefour a lancé une nouvelle plateforme en collaboration avec Merci Voisin.  Elle permet aux clients de se faire livrer contre paiement les commandes faites en ligne.  Un Uber pour vos courses, peut-on dire.

Les travailleurs belges des brasseries d’AB InBev partent en grève

13/10/2017

Une grève a éclaté aujourd’hui dans les brasseries d’AB InBev à Leuven, Jupille et Hoegaarden.  Elle fait suite aux discussions concernant une nouvelle convention collective du travail pour les employés qui n’ont pas abouti.

Filet Pur : Une barre démesurément haute

13/10/2017

Les discounters, chacun à leur manière, lancent une offensive de charme : l’un avec des tests de goût, l’autre avec des cochons gâtés. Mais n’étions-nous pas privés de viande ? Explications dans le résumé hebdomadaire, garanti sans gluten, de RetailDetail Food !

Les raisons pour lesquelles le végétalisme représente un défi pour les foodretailers

12/10/2017

Les végétaliens sont-ils un groupe cible en croissance dont il va falloir tenir compte ?  Les supermarchés doivent-ils prévoir des formules ou des divisions végétaliennes ?  Nous constatons une hausse prudente des initiatives.

L’enseigne Cru continue d'accumuler les pertes

12/10/2017

Cru, la chaîne de supermarchés de luxe de Colruyt Group, continue d'accumuler les pertes. Durant l’exercice écoulé le chiffre d’affaires a beau avoir doublé, il en va de même pour la perte opérationnelle. Le déploiement du concept s’en trouve freiné.

Back to top