SABMiller: légère croissance grâce à l’Afrique et l’Amérique Latine

SABMiller: légère croissance grâce à l’Afrique et l’Amérique Latine

SABMiller, le géant brassicole anglais/sud-africain convoité par AB InBev, a clôturé son deuxième trimestre avec une modeste croissance, alors qu'au trimestre précédent les ventes de bière affichaient une baisse.

 

Une croissance d’un petit pour cent

De juillet à septembre, SABMiller, le numéro deux mondial sur le marché de la bière (après AB InBev) a vu ses ventes de bière augmenter de un pour cent par rapport à la même période de l’année dernière.  Et ce grâce à l’Afrique et l’Amérique Latine qui, ensemble, sont responsables de plus de la moitié du chiffre d’affaires du groupe.  La vente en Amérique du Nord a décliné de 2% à cause d’une baisse de la demande des bières Coors Light et Miller High Life.

 

Cette légère croissance d’un pour cent est peut-être nettement moins importante que les +4% prévus par les analystes, il s’agit quand même d’une amélioration par rapport au trimestre précédent durant lequel les ventes de SABMiller avaient enregistré une baisse de 1%.

 
Offre initiale de 40 livres sterling/action ?

Le trading update de SABMiller est arrivé plus vite que prévu.  Selon ses dires, l’entreprise a fait cela au regard des négociations de reprises en cours, même si le management n’a rien voulu dire de plus.

 

Ce matin, le cours de l’action de SABMiller a baissé de près de 2,5% suite à l’article paru dans The New York Post qui explique que le président Jan du Plessis serait tenté de freiner la reprise par AB InBev.  Mais il pourrait également s’agir d’une stratégie de négociation …

 

Selon les médias britanniques, le dirigeant d’AB InBev, Carlos Brito, aurait émis une première offre de 40 livres sterling par action (ce qui ferait un total de 87,5 milliards d’euros), mais cette offre aurait été balayée d’un revers de manche.  AB InBev a encore une semaine pour émettre une offre sur son plus proche concurrent.  Chez la plupart des analystes de la City londonienne, il existerait un consensus estimant la valeur de l’action SABMiller aux alentours de 45 livres sterling, ce qui correspond à un montant total de 98,5 milliards d’euros.  On devrait en savoir davantage d’ici le 14 octobre.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur:  De sympathiques brigands

24/11/2017

Les prix grimpent, la pérennité du supermarché est menacée et les fabricants de marques continuent de payer la note. Eh oui, quels coquins ces ‘food retailers’. Pour vous en convaincre, voici votre rubrique hebdomadaire concoctée par RetailDetail Food !

Nouveau CEO pour Nestlé Belgilux

23/11/2017

Nestlé a annoncé avoir désigné Michel Mersch comme nouveau CEO de Nestlé Belgilux. Il succède à Alexander von Maillot, qui occupera une nouvelle fonction au siège principal en Suisse.

Rémy Cointreau : forte croissance grâce à la demande accrue de cognac de luxe en Asie

23/11/2017

Au premier semestre de son exercice décalé, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a enregistré d’excellents résultats. Son cognac de luxe s’est particulièrement bien vendu, surtout en Chine, au Japon et à Singapour.

Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize investit dans la start-up YouMeal

23/11/2017

YouMeal, une start-up qui aide les exploitations de restaurants à informer leurs clients de la composition de leurs plats, a levé 800.000 euros. L’un des investisseurs est Pierre-Olivier Beckers, ex-CEO de Delhaize et actuellement président du COIB.

Hausse des ventes en ligne dans le secteur FMCG

22/11/2017

Les courses online sont en hausse de 30%, alors que le marché dans son ensemble n’a progressé que de 1,3%. Actuellement l’e-commerce représente 4,6% dans le segment FMCG. D’ici 2025 ce pourcentage devrait atteindre 10%, soit 145 milliards d’euros.

Nestlé envisage la reprise de Hain Celestial

22/11/2017

Nestlé serait intéressé par la reprise de Hain Celestial, une entreprise alimentaire américaine spécialisée dans la production d’aliments naturels et végétariens. La valeur de l’entreprise est estimée à 3,5 milliards d’euros.

Back to top