Sainsbury’s maintient le cap sur la croissance

Sainsbury’s maintient le cap sur la croissance

Le bénéfice avant impôt de la chaîne de supermarchés britannique Sainsbury’s pour l’ensemble de son année comptable (se terminant le 16 mars) a diminué de 1,4% à 788 millions de livres (935 millions d’euros), alors que le chiffre d’affaires annuel total a augmenté de 4,6% à 25,6 milliards de livres (30,4 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires comparable progresse de 1,8% et le bénéfice net est en hausse de 2,7%.

Moins de coûts, davantage de bénéfices

Selon Sainsbury’s le bénéfice avant impôt en baisse s’explique par des bénéfices immobiliers inférieurs et une augmentation d’autres coûts non-récurrents. Par contre le core business se porte bien avec un bénéfice opérationnel en progression cette année de 5,2%. Le bénéfice net s’établit à 614 millions de livres (730 millions d’euros) : pour la huitième fois consécutive Sainsbury’s  est parvenu à augmenter son bénéfice net.


Autre facteur qui a contribué à la bonne santé de l’entreprise est l’épargne opérationnelle de 100 millions de livres (120 millions d’euros). La part de marché du retailer a atteint son plus haut niveau depuis dix ans, soit 16,8%, contre 16,6% l’année d’avant, selon Kantar.


Croissance record du chiffre d’affaires à base comparable

Depuis 33 trimestres consécutifs Sainsbury’s a réussi à réaliser une croissance du chiffre d’affaires à base comparable : un nouveau record pour la chaîne. Une croissance comparable décevante de 0,9% lors du troisième trimestre – y compris la période cruciale  de Noël – a été compensée par le quatrième trimestre avec la croissance comparable la plus élevée (3,6%) enregistrée cette année.


Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires comparable a progressé de 1,8%, une croissance légèrement inférieure à celle de 2012 avec 2,1%. Pour l’année comptable actuelle, se terminant en mars 2014, Sainsbury’s se montre plus prudent, avec une croissance du chiffre d’affaires à base comparable de 1 à 1,5% , « le reflet d’un climat économique difficile », précise le retailer dans son rapport provisoire.


Moteurs de croissance : petits supermarchés et ventes en ligne

« L’attention que nous accordons à inciter nos clients à vivre mieux pour moins cher, entraîne une croissance appréciable du chiffre d’affaires et du bénéfice », explique le CEO Justin King, faisant référence à la qualité des marques maison et des services tels que Brand Match.

 

Les petits supermarchés représentent un moteur de croissance important :  Sainsbury’s y obtient de meilleur résultat que la moyenne du marché avec une croissance de 17% à 1,5 milliard de livres (1,8 milliard d’euros). Autre vecteur de croissance : les ventes en ligne qui atteignent  un chiffre d’affaires de près d’ un milliard de livres (1,1 milliard d’euros). Comparé à l’année d’avant, les ventes online de l’enseigne ont progressé de 20%.


Propriétaire à 100% de Sainsbury’s Bank

La chaîne Sainsbury’s a également annoncé qu’elle deviendra propriétaire à 100% de ses activités bancaires, après le rachat des actions de Lloyds Banking Group, qui détient 50% des actions. Sainsbury’s estime que ce deal, dont le coût est évalué à 248 millions de livres (300 millions d’euros), génèrera des revenus et renforcera la fidélité des clients.


« Pour Sainsbury’s c’est une transaction passionnante, qui permettra d’offrir d’importants avantages à nos actionnaires, clients et collègues » , commente King. « Nous nous attendons à ce que Sainsbury’s Bank constitue une importante source de bénéfice et de croissance pour continuer à développer les points forts de notre core business. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top