Selon un juge britannique, « les coursiers de Deliveroo ne sont pas des salariés »

Shutterstock.com

Selon une cour d’appel britannique, les livreurs Deliveroo au Royaume-Uni sont bien des travailleurs indépendants et non des salariés. Mais la décision ne met pas définitivement un terme au débat sur le statut des coursiers. 

 

Modèle économique

Le jugement est important pour Deliveroo, car le statut des coursiers fait l’objet de débats depuis de longues années. De plus, le modèle économique de la société de livraison de repas repose en grande partie sur le statut d’indépendant de ses coursiers. Le cours de l’action s’est d’ailleurs inscrit en forte hausse sur la Bourse de Londres.

 

Le Royaume-Uni avait été le théâtre de plusieurs procès à ce sujet ces dernières années, et Deliveroo avait chaque fois obtenu gain de cause. Au début de cette année, l’affaire a abouti devant une cour d’appel, mais celle-ci a également statué en faveur de la société hier.

 

Pas terminé

Le débat n’est cependant pas terminé. Uber Eats, le grand concurrent de Deliveroo, a récemment perdu un procès similaire, rappelle Reuters. Le tribunal avait jugé que les chauffeurs britanniques d’Uber devaient être traités comme des « workers », un statut qui leur donne droit notamment à un salaire minimum et à des congés payés.

 

En outre, des actions en justice contre Deliveroo sont également en cours dans d’autres pays européens. Aux Pays-Bas, un juge a déjà statué que les livreurs de repas étaient des salariés et non des indépendants. La Commission européenne va également publier des recommandations sur la question dans le courant de l’année. Il semble donc que le statut des coursiers continuera à hanter Deliveroo pendant un certain temps.