Seule la moitié des magasins locaux acceptent les chèques-repas électroniques | RetailDetail

Seule la moitié des magasins locaux acceptent les chèques-repas électroniques

Seule la moitié des magasins locaux acceptent les chèques-repas électroniques

Seuls 53% des magasins alimentaires locaux acceptent les paiements avec des chèques-repas électroniques. Pourtant le temps presse, car dans quelques mois la version papier disparaîtra définitivement.

Les supérettes sont les plus avancées

A partir du 1er octobre les 1,6 million de salariés qui bénéficient de chèques-repas dans notre pays, les recevront uniquement sous forme électronique. Pour ceux qui recevront encore des chèques-repas papier durant le mois de septembre (mi-août plus de 10.000 entreprises distribuaient encore des chèques-repas papier), ceux-ci seront encore utilisables jusqu’à fin décembre. Mais à partir du 1er janvier 2016 la version papier sera définitivement abandonnée.


Toutefois un sondage du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) révèle qu’aujourd’hui seule la moitié des commerces alimentaires locaux acceptent des chèques-repas électroniques. Les supérettes semblent les plus avancées, alors que les boulangers ou encore les bouchers restent à la traîne, indique le SNI. Les trois émetteurs de chèques-repas électroniques  (Sodexo, Edenred et Monizze) confirment que les petits commerçants ne sont pas encore très chauds à l’idée d’adopter ce système digital.

 

Réticence des petits commerçants

L’organisation des indépendants comprend la réticence des petits commerçants : « Les commerçants sont obligés de conclure un contrat avec les trois émetteurs de chèques, afin de donner la possibilité à leurs clients de payer avec des chèques-repas électroniques. Un contrat commun aurait été plus pratique et plus efficace », estime la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. « De plus les commerçants doivent également se procurer un terminal, ce qui engendre des frais supplémentaires. De ce point de vue-là le système des chèques-repas papier était plus simple : soit les commerçants renvoyaient les chèques à l’émetteur concerné, soit ils les utilisaient pour payer leurs fournisseurs. »


Le SNI est depuis longtemps un fervent adepte de la suppression des chèques-repas, version papier et électronique. La contre-valeur du chèque-repas pourrait être reprise en tant qu’indemnité nette sur la fiche de salaire sous l’intitulé ‘indemnité repas’, estime l’organisation.

 

« Bien que nous ne soyons pas favorables à de tels chèques, nous conseillons aux commerces alimentaires locaux de donner la possibilité à leurs clients de payer avec des chèques-repas électroniques », recommande Mattheeuws. « Si les détaillants ne le font pas, le secteur perdra une partie de ses clients. Ceux-ci feront toutes leurs courses au supermarché, où les chèques-repas sont acceptés. Ce serait très dommage pour le secteur », poursuit-elle.


Le SNI a réalisé son enquête auprès de 631 magasins alimentaires locaux : boulangers, bouchers, légumiers, poissonniers, fromagers, traiteurs et supérettes.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


The Belgian Chocolate House ouvre son premier magasin urbain belge

19/07/2018

The Belgian Chocolate House (le plus grand retailer chocolatier au monde avec pas moins de 1.000 de tonnes de chocolat par an) ouvre sa première boutique située dans une rue commerçante belge. Les clients peuvent également y consommer sur place.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

Illy est courtisé par Douwe Egberts et Nestlé

18/07/2018

Pour l’instant, la fin des mouvements de consolidation dans le secteur du café n’est pas en vue. Tant JAB que Nestlé s’intéressent à l’entreprise italienne Illycaffè, mais il n’est pas certain que la famille veuille vendre la société.

La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.