Spadel : chiffre d’affaires stable grâce à l’augmentation des prix de vente | RetailDetail

Spadel : chiffre d’affaires stable grâce à l’augmentation des prix de vente

Spadel : chiffre d’affaires stable grâce à l’augmentation des prix de vente

Au cours du premier semestre 2013 le producteur d’eau minérale naturelle Spadel (notamment Spa et Bru)  a enregistré un chiffre d’affaires de 101,405 millions d’euros, un résultat quasi stable (-0,1%) par rapport à la même période en 2012.

Concurrence des marques à bas prix

Spadel subit une forte concurrence des marques de distributeur et des marques premiers prix qui continuent à renforcer leur position. Néanmoins le groupe a su stabiliser son chiffre d’affaires au premier semestre,  grâce à l’augmentation des prix de vente.


En Belgique, le marché de la consommation à domicile d'eau minérale naturelle a progressé de 0,8% en valeur (-0,6% en volume), grâce au segment des eaux pétillantes. Malgré un léger recul de la part de marché, le chiffre d’affaires y augmente de 3%.


Aux Pays-Bas la part de marché de Spadel est également en recul, notamment suite à un déréférencement chez le distributeur Superunie. Bien que les volumes reviennent progressivement  à leur niveau antérieur depuis la mi-avril, le chiffre d’affaires aux Pays-Bas a diminué de 7%.


Croissance en France grâce aux reprises

En France, le marché de la consommation à domicile d'eau minérale naturelle est en régression de -3,3% en valeur et de -1,5% en volume. Seules les ventes de la marque Wattwiller sont en hausse (+2%).


Les perspectives de Spadel sur le marché français sont optimistes : en effet début juillet le groupe reprenait Les Eaux Minérales de Ribeauvillé de Nestlé. Une acquisition qui devrait influencer favorablement les résultats en 2013, sachant que la marque française a généré un chiffre d’affaires de 16,3 millions d’euros en 2012.


Bénéfice net en hausse de 30%

Quant au bénéfice net, il a grimpé de 30,2% à 6,056 millions d’euros. L’entreprise a su augmenter ses marges, grâce à l’augmentation des prix de vente et à la réduction des coûts (matières premières -5,8%, services et biens divers -3,1% , frais de personnel -3%).


Pour l’ensemble de l’année 2013 Spadel table  sur des résultats supérieurs à ceux enregistrés en 2012.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.