Starbucks devient zéro déchet et positif pour le climat pour son 50e anniversaire

Starbucks devient zéro déchet et positif pour le climat pour son 50e anniversaire
Toshio Chan / Shutterstock.com

Starbucks fêtera ses 50 ans en 2021 et marquera l’évènement en devenant « climatiquement positif ». La chaîne américaine annonce des objectifs environnementaux ambitieux, tels que de proposer davantage d’options végétales sur sa carte et supprimer les emballages jetables.

 

Le climat sur sa liste de souhaits

Starbucks ne s’engage pas seulement à devenir neutre sur le plan climatique, mais à devenir positif pour le climat : la chaîne de café veut parvenir à fournir plus d’eau douce qu’elle n’en consomme, à stocker plus de carbone qu’elle n’en émet et à ne plus produire des déchets. 


 C’est dans cette optique que le géant américain du café souhaite fêter son cinquantième anniversaire l’année prochaine, selon le PDG, Kevin Johnson, car une action drastique est aujourd’hui nécessaire pour la planète. De plus en plus de rapports de tendances semblent indiquer que les entreprises les plus performantes d’ici à 2030 seront celles qui privilégient la durabilité. 

 

Cinq grands objectifs

L’entreprise s’est fixée cinq objectifs sur le long terme, parmi lesquels l’élaboration d’une carte plus écologique proposant davantage d’options végétales et la transition vers des emballages réutilisables. Starbucks s’engage également à investir dans l’agriculture durable, le reboisement et la conservation des forêts, ainsi que dans la fourniture d’eau dans sa chaîne d’approvisionnement.


En outre, la chaîne entend s’attaquer aux déchets avec, en ligne de mire, l’objectif zéro déchet. Les activités propres à l’entreprise, y compris les magasins, la production et les livraisons, seront également plus écologiques. Le PDG, Kevin Johnson, a fait savoir que la réalisation de ces objectifs s’étalera sur plusieurs décennies.

 

Réduction de moitié d’ici à 2030

D’ici à 2030, Starbucks souhaite déjà avoir atteint certains de ses objectifs : les émissions de carbone liées aux activités directes et à la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise doivent être réduites de moitié. De plus, la chaîne au logo de sirène s’attèlera à épargner 50 % de l’eau consommée pour ses activités et à la redistribuer aux régions affectées par les pénuries d’eau.


Elle souhaite également réduire de moitié la quantité de déchets des magasins et des entrepôts envoyés à la décharge. Pour y parvenir, la chaîne de café a rejoint l’initiative de la Fondation Ellen MacArthur, qui travaille au développement d’une économie circulaire pour les plastiques.


Starbucks a clairement fait savoir qu’il ne pourra atteindre ses objectifs sans l’aide de partenaires. Investisseurs et analystes spéculent déjà sur un partenariat avec Beyond Meat : suite à cette annonce, le cours de l’action du producteur de substituts de viande a immédiatement grimpé en flèche.