Starbucks : l’expansion porte ses fruits

Starbucks : l’expansion porte ses fruits

La  stratégie d’expansion de la chaîne de bars à café américaine Starbucks est payante, comme en témoignent ses résultats. Au cours de l’exercice 2013, clôturé fin septembre, l’enseigne a vu son chiffre d’affaires augmenter de 12,0% à 14,892 milliards de dollars (10,7 milliards d’euros). Son bénéfice est en hausse de 24,4% à 1,721 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros).

Bénéfice record grâce à l’expansion et une marge plus élevée

Cette croissance du chiffre d’affaires est attribuable pour 7% au réseau existant, dont 5% grâce aux visiteurs supplémentaires et 2% grâce aux dépenses plus élevées par client. La partie restante a été générée par les 1.701 nouveaux établissements ouverts par Starbucks durant l’exercice écoulé, ce qui porte le nombre total de points de vente à 19.767 à la fin septembre.


Parallèlement l’entreprise a augmenté sa rentabilité : la marge opérationnelle est passée de 15,4% à 17,6%. Une progression perceptible principalement au cours du dernier trimestre, clôturé avec un chiffre d’affaires de 3,795 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros) et un bénéfice net de 481,1 millions de dollars (350 millions d’euros), soit une hausse de respectivement 12,8% et 34% par rapport à l’an dernier. « Le meilleur trimestre que nous ayons eu au cours des 42 ans d’existence de Starbucks », affirme le CEO Howard Schultz.


A noter toutefois que les performances au quatrième trimestre n’ont pas été aussi spectaculaires partout : en Asie le chiffre d’affaires a progressé de 9%, alors que dans la région Amériques les ventes progressent de 7%. Dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) la chaîne affiche un statu quo. En Europe suite à la crise économique, les dépenses des clients ont baissé de 2%, malgré une augmentation de 2% du nombre de visiteurs.


Pour l’année à venir, Starbucks envisage l’ouverture de 1.500 établissements supplémentaires, dont 600 dans la région Amériques, 750 en Asie et 150 dans la zone EMEA.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

Back to top