Stratégie d’achat, différente chez Carrefour, Delhaize et Colruyt | RetailDetail

Stratégie d’achat, différente chez Carrefour, Delhaize et Colruyt

Stratégie d’achat, différente chez Carrefour, Delhaize et Colruyt

shoppingcartQuelle est la politique d’achat appliquée par les trois grandes chaînes de supermarchés de notre pays et dans quelle mesure leurs stratégies diffèrent-t-elles ?

 

C’est la question à laquelle le magazine Trends tente de répondre cette semaine en jetant un coup d’œil derrière les coulisses. « Le client est au courant de la provenance des produits, de la politique des prix et de la responsabilité sociale des supermarchés, mais les pratiques d’achat restent un sujet sensible », écrit Trends.

 
RetailDetail distingue trois différences significatives entre les “trois grands” :

 

  • Lors de négociations Carrefour semble avoir une attitude plutôt défensive vis-à-vis des fournisseurs, Delhaize par contre opte pour une position   offensive, alors que Colruyt ne jure que par la transparence et le pragmatisme.

 

  •  Autre différence frappante : la gestion des marques propres. Tant chez Delhaize que chez Colruyt les acheteurs et/ou catagorymanagers gèrent tant les grandes marques que les marques propres d’une certaine catégorie de produits. « Ainsi les categorymanagers acquièrent l’expérience nécessaire, afin de confronter les fournisseurs de grandes marques à nos données internes. » explique Delhaize. Colruyt ne se positionne pas de manière agressive concernant ces marques propres et dit vouloir à moyen terme rationaliser ses marques propres, c.-à-d. les rendre plus transparentes « en veillant à ne pas rabaisser l’image de ces produits. » Pour Carrefour par contre l’augmentation de la part de marché de ses marques propres est une priorité : « C’est pourquoi nous avons composé des équipes spéciales qui travaillent en étroite collaboration avec les categorymanagers. »

 

  • Chez Carrefour les categorymanagers sont responsables d’une catégorie de produits et sont chargés de l’achat de ces produits, la composition de l’assortiment et l’élaboration d’un plan promotionnel. Delhaize travaille tant avec les categorymanagers (responsables d’un assortiment de produits plus large) qu’avec les « buyers » (qui en général ont moins d’expérience). Chez Colruyt actuellement les acheteurs sont également des productmanagers, mais à l’avenir ces fonctions seront scindées : les acheteurs feront partie du département achat et les productmanagers du département marketing.

 

  • Au niveau des rétributions la partie variable du salaire chez Delhaize repose sur des critères quantitatifs et qualitatifs, alors que Colruyt ne verse pas de bonus individuels, mais uniquement des bonus collectifs, dépendant des résultats. Carrefour n’a pas voulu s’exprimer à ce sujet.

 

- Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

 

shoppingcartQuelle est la politique d’achat appliquée par les trois grandes chaînes de supermarchés de notre pays et dans quelle mesure leurs stratégies diffèrent-t-elles ?

 

C’est la question à laquelle le magazine Trends tente de répondre cette semaine en jetant un coup d’œil derrière les coulisses. « Le client est au courant de la provenance des produits, de la politique des prix et de la responsabilité sociale des supermarchés, mais les pratiques d’achat restent un sujet sensible », écrit Trends.

 
RetailDetail distingue trois différences significatives entre les “trois grands” :

 

  • Lors de négociations Carrefour semble avoir une attitude plutôt défensive vis-à-vis des fournisseurs, Delhaize par contre opte pour une position   offensive, alors que Colruyt ne jure que par la transparence et le pragmatisme.

 

  •  Autre différence frappante : la gestion des marques propres. Tant chez Delhaize que chez Colruyt les acheteurs et/ou catagorymanagers gèrent tant les grandes marques que les marques propres d’une certaine catégorie de produits. « Ainsi les categorymanagers acquièrent l’expérience nécessaire, afin de confronter les fournisseurs de grandes marques à nos données internes. » explique Delhaize. Colruyt ne se positionne pas de manière agressive concernant ces marques propres et dit vouloir à moyen terme rationaliser ses marques propres, c.-à-d. les rendre plus transparentes « en veillant à ne pas rabaisser l’image de ces produits. » Pour Carrefour par contre l’augmentation de la part de marché de ses marques propres est une priorité : « C’est pourquoi nous avons composé des équipes spéciales qui travaillent en étroite collaboration avec les categorymanagers. »

 

  • Chez Carrefour les categorymanagers sont responsables d’une catégorie de produits et sont chargés de l’achat de ces produits, la composition de l’assortiment et l’élaboration d’un plan promotionnel. Delhaize travaille tant avec les categorymanagers (responsables d’un assortiment de produits plus large) qu’avec les « buyers » (qui en général ont moins d’expérience). Chez Colruyt actuellement les acheteurs sont également des productmanagers, mais à l’avenir ces fonctions seront scindées : les acheteurs feront partie du département achat et les productmanagers du département marketing.

 

  • Au niveau des rétributions la partie variable du salaire chez Delhaize repose sur des critères quantitatifs et qualitatifs, alors que Colruyt ne verse pas de bonus individuels, mais uniquement des bonus collectifs, dépendant des résultats. Carrefour n’a pas voulu s’exprimer à ce sujet.

 

- Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Un potentiel de croissance considérable pour les discounters en Europe de l’Ouest

16/07/2018

Malgré une surenchère sur de nombreux marchés européens, les discounters prévoient dix millions de m² supplémentaires de surface de vente sur le continent d’ici 2023. LZ Retailytics estime qu’il existe également de bonnes opportunités de croissance sur des marchés dits saturés comme l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.

Un premier magasin OKay avec point de collecte Collect&Go ouvre ses portes à Heusden

16/07/2018

OKay, le supermarché de quartier de Colruyt Group, ouvre sa première filiale avec point de collecte Collect&Go à Heusden. Le nouveau point de vente teste le service de collecte qui, en cas de succès, sera déployé dans d’autres magasins OKay.

Carrefour fait un effort pour les salariés prépensionnés

16/07/2018

Dans le cadre du plan de transformation, Carrefour Belgium prévoit une prime supplémentaire pouvant aller jusqu’à 500 euros pour les travailleurs bénéficiant du RCC qui suivent une formation à un métier en pénurie.