Tesco évite la contestation avec des mesures anti-obésité

Yau Ming Low / Shutterstock.com

Tesco met les consommateurs au régime : le groupe de supermarchés britannique évite de justesse une contestation lors de son assemblée générale annuelle en prenant des mesures plus strictes pour lutter contre l'obésité.

 

Menace de résolution

Des actionnaires militants ont contraint Tesco à prendre des mesures pour lutter contre l'obésité. En effet, le groupe d'actionnaires ShareAction envisageait de déposer une résolution lors de l'assemblée annuelle du mois prochain, estimant que le groupe de supermarchés est à la traîne en matière de lutte contre l'obésité par rapport à d’autres détaillants. 


La résolution était portée par la coalition d'investisseurs institutionnels, qui réunit même l'une des organisations caritatives de Tesco, Guy's & St Thomas' Charity, et plus de 100 actionnaires particuliers. Selon Louisa Hodge, responsable engagement chez ShareAction, les investisseurs reconnaissent l'importance de la santé. « En introduisant une résolution, notre coalition d'investisseurs a envoyé un message fort à Tesco et aux autres supermarchés quant à l’importance de réorienter les ventes vers des options plus saines », a déclaré Hodge à The Guardian.

 

Trois fois plus de produits végétaux

La menace a porté ses fruits, puisque Tesco intensifie ses engagements. En mars, le groupe s'était engagé à revoir la composition de nombreux produits et, à long terme, à porter la part des produits sains à 65 % du total des ventes. Le groupe prend maintenant des engagements à l’international : il se fixe les mêmes objectifs en Europe centrale. Le groupe élabore un plan visant à rendre les produits de marque de distributeur plus sains en République tchèque, en Slovaquie et en Hongrie, et à multiplier par trois ses ventes de substituts de viande sur tous ses marchés d'ici à 2025.


Même son grossiste Booker est concerné. Le grossiste lance ainsi un portail en ligne où les traiteurs d'entreprise peuvent trouver des recettes, des informations sur les allergènes et les valeurs nutritionnelles. Chaque fois qu'un produit sera retravaillé, Booker s’engage également à le rendre plus sain et à proposer une alternative plus saine dans toutes les grandes catégories.

 

Un précédent dangereux ?

« Nous partageons le même objectif que ShareAction, aider nos clients à manger plus sainement, et nous nous réjouissons d’étendre nos engagements publics à Booker et à nos activités en Europe centrale », a déclaré Sarah Bradbury, directrice qualité du groupe chez Tesco. Le détaillant ajoute qu'il continuera à travailler avec ShareAction. Satisfaits, les militants ont retiré leur résolution.


Cette décision pourrait bien créer un précédent majeur : les actionnaires militants sont de plus en plus nombreux aux assemblées générales, défendant d’autres objectifs sociaux tels que la santé et la durabilité. ShareAction leur montre ce qu'il est possible d'obtenir.