Tesco satisfait malgré une nouvelle baisse du chiffre d’affaires

Tesco satisfait malgré une nouvelle baisse du chiffre d’affaires

Le CA identique de Tesco a de nouveau chuté sur le marché intérieur britannique.  Néanmoins le leader du marché, en difficultés, s’en réjouit, car la baisse de - 1,3% enregistrée durant le premier trimestre de l’exercice comptable 2015/2016 représente une nette amélioration par rapport aux - 4% de l’année fiscale précédente.

Davantage de volume et de clients, moins de chiffre d’affaires

« Nous souhaitons servir nos clients un peu mieux chaque jour, et les améliorations apportées commencent à porter leurs fruits », précise le directeur général Dave Lewis dans son communiqué de presse.  « Nous optimisons notre base pour récupérer des clients et nous sommes moins dépendants d’actions promotionnelles qui ne fonctionnent que sur le court terme.  Le service et la disponibilité des articles se sont améliorés et le niveau de prix est bas et stable.  Voilà les raisons pour lesquelles les consommateurs achètent davantage chez Tesco. »

 

Lewis fait référence à la croissance de volume de + 1,4 % sur base identique et sur le nombre de transactions qui, durant le premier trimestre de l’exercice fiscal actuel, ont également augmentées de 1,4% par rapport à la même période de l’année comptable 2014/2015.  Sur base des chiffres du bureau d'études Kantar Worldpanel, la chaîne dit avoir accueilli 180.000 clients en plus durant ce premier trimestre.

 

Tous ces gens achètent donc davantage pour moins d’argent.  Ainsi, Tesco prouve la théorie de la relativité du retail : alors que durant les années 1990, une diminution du chiffre d’affaires était considérée par les analystes – et par Tesco – comme étant un signal négatif pour l’avenir, aujourd’hui, Tesco se réjouit et voit cette diminution de la baisse du chiffre d’affaires comme un signe d’espoir.

 

Tesco est dans le vert en Europe centrale

En Grande-bretagne, après quatre trimestres de baisse consécutive en 2014/2015 (- 4% pour le premier trimestre et ensuite - 5,5%, - 5,1% et - 1,7%), la baisse de -1.3% d’aujourd’hui est effectivement un début prometteur d’une nouvelle année comptable.  Avec une augmentation du volume et du nombre de clients, cet espoir était déjà perceptible au dernier trimestre de l’année comptable 2014/2015 qui a été une année dramatique pour Tesco.

 

Tesco poursuit cette tendance trimestrielle positive : avec une baisse du chiffre d’affaires identique de 1,3%, le retailer fait mieux que la diminution de 1,6 à 3% prévue par les analystes.  Et Tesco peut également annoncer de bonnes nouvelles au niveau international.  Avec une augmentation du chiffre d’affaires identique de 2,2%, les activités en Europe centrale et en Turquie poursuivent leur progression.  En Hongrie, où Tesco a été confronté à la législation obligeant les magasins à fermer le dimanche, le chiffre d’affaires identique a quand même progressé de près de 3%.

 

L’Asie reste un problème

Par contre en Asie les résultats de Tesco sont décevants.  Le chiffre d’affaires identique y a baissé de 3%.  Afin d'inverser la tendance, Tesco a mis son réseau Homeplus en vente en Corée du Sud au début du mois.  Selon toute attente, l'enseigne sera rachetée par une société d’investissement privée.  En Corée, le chiffre d’affaires identique a baissé de plus de 3%.  En Thaïlande, le second marché asiatique de Tesco, le chiffre d’affaires identique de Tesco Lotus a enregistré un recul de 2%.

 

La baisse du chiffre d’affaires identique se résorbe progressivement, tant sur le marché intérieur qu’à l’international.  L'amélioration de l'offre de Tesco UK, entraînant une augmentation du nombre de clients et de transactions, et la cession de réseaux problématiques, comme Homeplus en Corée; voilà les mesures sur lesquelles Dave Lewis et son équipe ont misé leurs espoirs.

 

Malgré le scandale financier dont Tesco a fait l'objet, le redressement se fait pas à pas.  « A little better every day », selon le CEO Lewis.  Dans 15 semaines, on saura si Tesco aura réussi à maintenir cette courbe ascendante durant le second trimestre …

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance d’Amazon dans le secteur alimentaire

22/01/2018

Les ventes alimentaires ne représentent toujours qu’une petite part limitée du e-commerce, mais les chiffres de croissance d’Amazon aux Etats-Unis et en Europe pour l’année 2017 semblent être impressionnants.  Le point de basculement est-il en vue ?

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public

22/01/2018

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses accessible au grand public.  Il est situé à Seattle, près du siège social de l’entreprise qui a testé ce type de magasin auprès de son propre personnel.  L’accès est ouvert à tous dès aujourd’hui.

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Chiffre d’affaires record pour BelOrta

19/01/2018

En 2017, la coopérative de fruits et légumes BelOrta a réalisé un chiffre d’affaires record de 439 millions d’euros, une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.  Le volume a augmenté de 2,5%, approchant les 500 millions de kilogrammes.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Back to top