Tesco supprime 4.500 emplois supplémentaires

Nouvelle vague de licenciements chez Tesco : la chaîne de grande distribution britannique va supprimer 4.500 emplois dans 153 magasins urbains ‘Tesco Metro’, un format de supermarché intermédiaire entre l’hypermarché et la supérette Express.


Directement en rayon

Pour son format ‘Metro’ Tesco opte pour un nouveau système logistique, permettant d’entreposer directement les marchandises en rayon, plutôt que de les stocker d’abord dans l’entrepôt à l’arrière du magasin. Un gain de temps et de travail pour les employés de rayons. En outre la chaîne instaure une organisation du travail plus flexible et simplifie sa structure managériale.


Précédemment Tesco avait déjà annoncé le licenciement de plus de 9.000 employés, principalement parmi le personnel travaillant aux comptoirs boucherie, boulangerie et service.


Moins de courses hebdomadaires

Les adaptations sont conformes au nouveau comportement d’achat des clients, explique la maison-mère au journal britannique The Guardian: à l’origine les magasins Metro ont été conçus pour les grandes courses hebdomadaires, or aujourd’hui près de 70% des clients s’y rendent quotidiennement pour des courses destinées au jour même, comme dans un magasin de proximité.


Les supérettes Express de plus petit format subiront également des changements : les horaires d’ouverture de 134 points de vente (sur un total de 1.750 magasins), dont la fréquentation est plus faible, seront réduits (ils ouvriront plus tard et fermeront plus tôt). « Dans un contexte commercial difficile et en pleine évolution, avec des coûts toujours plus élevés, nous devons constamment revoir la gestion de nos magasins pour répondre le plus efficacement possible au mode de shopping de nos clients », explique Jason Tarry, responsable pour le Royaume-Uni et l’Irlande.