Un bénéfice en légère hausse pour le groupe Spadel

Un bénéfice en légère hausse pour le groupe Spadel

Les résultats annuels  2012 du groupe Spadel, qui détient notamment les marques Spa et Bru, sont en légère progression par rapport à l’année précédente. Néanmoins les conditions économiques restent difficiles, indique le producteur belge d’eaux minérales et de boissons rafraîchissantes.

Légère progression sur toute la ligne

Pour Spadel l’année 2012 ne fut ni ‘pétillante’, ni ‘plate’ non plus: le groupe a vu son chiffre d’affaires augmenter de 0,7% à 198,23 millions d’euros. Le résultat opérationnel a progressé de 3,5% à 12,77 millions d’euros et le bénéfice net de 2,9% à 8,95 millions d’euros. Le résultat opérationnel récurrent, hors coûts non récurrents, s’établit à 14,16 millions d’euros, soit une hausse de 14,7%.


Le groupe attribue ces bonnes performances à la maîtrise des coûts, une politique tarifaire visant à préserver les marges, le dynamisme des marques et la stratégie d’innovation. « Le prix de certaines matières premières, comme les ingrédients pour les limonades, le sucre ou le PET, reste préoccupant et pèse sur les résultats », précise le communiqué.


Parts de marché en hausse (en valeur)

La reprise du marché d’eaux minérales naturelles embouteillées, entamée il y a trois ans sur les marchés où Spadel opère, s’est poursuivie en 2012. « Le marché belge progresse globalement de 1,5% en valeur, avec une progression plus rapide du segment des eaux pétillantes (+3,1%). La progression est de 8,0% pour le marché néerlandais (4,5% pour les eaux pétillantes et 10,2% pour les eaux plates), de 0,3% pour le marché français et de 4,8% pour le marché britannique. »


La pression concurrentielle reste importante, principalement de la part des marques de distributeur et des marques discount, qui renforcent leur position. « Malgré cette pression concurrentielle, le groupe Spadel est parvenu à consolider les parts de marché en valeur de ses marques tant en Belgique, qu’en France et au Royaume-Uni », comment le groupe. Par contre aux Pays-Bas les parts de marché sont en régression  « essentiellement suite à un déréférencement chez un grand distributeur pendant une grande partie de l’année 2012, ce qui a pesé sur les volumes de vente. »

 

Négociations avec Nestlé

Spadel reste discret quant à ses perspectives pour 2013. Le management poursuit les objectifs de son Plan Stratégique 2015, mais sans donner de chiffres concrets. La semaine dernière le groupe annonçait être en pourparlers avec Nestlé Waters France en vue d’une éventuelle acquisition de la "Société Anonyme des Eaux de Ribeauvillé", qui exploite une source en Alsace sous la marque Carola.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: