Un Belge nommé à la tête de Mondelez

Un Belge nommé à la tête de Mondelez

Le groupe agroalimentaire Mondelez s’est trouvé un nouveau CEO en la personne du Belge Dirk Van de Put. Celui-ci succède à Irene Rosenfeld, qui a décidé de profiter de sa retraite. Dirk Van de Put vient de chez McCain Foods.

30 ans d’expérience

Dirk Van de Put a travaillé six ans chez McCain Foods, le plus gros producteur mondial de frites surgelées, mais cumule au total près de 30 années d’expérience dans l’industrie alimentaire. Durant son mandat chez McCain Foods, l’entreprise a enregistré une croissance de plus de 50 %. Auparavant, il est aussi passé par Novartis, Danone, The Coca-Cola Company et Mars.

 

Il succédera en novembre de cette année à Irene Rosenfeld qui a décidé de quitter l’entreprise. « Je suis très fière de ce que les 90 000 collaborateurs de Mondelez International ont accompli », déclare Mme Rosenfeld. « L’avenir s’annonce radieux pour cette fantastique entreprise et le Conseil d’administration et moi-même sommes convaincus que Dirk Van de Put est la bonne personne pour nous guider. »

 

Mondelez a pris le temps de trouver un digne successeur à Mme Rosenfeld. L’entreprise lui cherche un remplaçant depuis plusieurs années et pense aujourd’hui avoir trouvé le bon candidat.

 

Baisse du chiffre d’affaires au 2e trimestre

Mondelez a également publié ses résultats du deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires a diminué de 5 % à 5,986 milliards de dollars (5,06 milliards d’euros). En Europe, le chiffre d’affaires a reculé de 5 % et en Amérique du Nord de 8,5 %. Cette baisse est principalement imputable à la cyberattaque dont Mondelez a été victime en juin. Le bénéfice net a en revanche augmenté de 7,3 % pour s’établir à 498 millions de dollars (421 millions d’euros).

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Ralentissement de la croissance chez Primark

18/01/2018

Durant le premier trimestre de l’exercice en cours le chiffre d’affaires de l’enseigne de mode irlandaise Primark a progressé de 7% à taux de change constants, voire même de 9% en incluant les effets de change.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Back to top