Un fonds d'investissement exige le départ de Faber, PDG de Danone

Un fonds d'investissement exige le départ de Faber, PDG de Danone
Shutterstock.com

Le fonds d'investissement activiste Bluebell, qui a pris une participation dans Danone fin de l'année dernière, pousse vers la sortie l'actuel PDG Emmanuel Faber, lui reprochant de mauvais résultats.

 

Courrier

Selon le FT, Bluebell, qui a acquis une participation confidentielle dans Danone fin 2020, a envoyé un courrier à la direction de l'entreprise alimentaire en novembre, lui demandant de séparer les fonctions de PDG et de président et de remplacer Faber, l’actuel PDG et président. Bluebell, fonds d'investissement basé à Londres, a été fondé par Francesco Trapani, l'ancien PDG de Bulgari.

 

Dans ce courrier, le fonds souligne également la faiblesse du cours de l'action de Danone, qu'il explique par « la combinaison d’une mauvaise gestion opérationnelle et de choix douteux en matière d'allocation de capital. » De plus, depuis que Faber a pris la barre en octobre 2014, le rendement total pour les actionnaires est largement inférieur à celui de ses grands rivaux Nestlé et Unilever, ajoute Bluebell. En bourse, l’action a perdu 27 % de sa valeur l'année dernière.

 

Invité à réagir, Danone a déclaré que « l'équipe de direction de la société se concentre activement sur la création d’une valeur durable à long terme pour les actionnaires. »

 

La pression augmente

Faber est déjà sous pression depuis quelque temps. L'année dernière, le segment de l'eau en bouteille de l'entreprise, surtout connu pour ses marques Evian et Volvic, a beaucoup souffert des confinement, perdant ses ventes les plus rentables dans les restaurants et les bars. Parallèlement, les coûts des matières premières, du transport et de la logistique ont augmenté.

 

En octobre, l'entreprise a annoncé une importante réorganisation, qui impliquera la suppression de 1 500 à 2 000 emplois. La structure organisationnelle est également repensée, avec plus d'autonomie pour les régions et moins de niveaux de gestion. Le groupe français prévoit également de réduire son portefeuille de produits.