Un label « relations fournisseurs responsables » voit le jour dans la grande distribution en France

Un label « relations fournisseurs responsables » voit le jour dans la grande distribution en France

Le secteur de la grande distribution en France vient de signer le 6 novembre dernier, à l’exception du Groupe Leclerc, une charte pour une démarche de labellisation de leurs relations avec leurs fournisseurs, avec le soutien du médiateur inter-entreprises.

La volonté d’un apaisement sur les prix des produits alimentaires

Un label « relations fournisseurs responsables » vient d’être lancé ce 6 novembre avec pour objectif « d’apaiser les négociations entre distributeurs et industriels sur les prix des produits alimentaires », confirme Pierre Pelouzet, médiateur des relations inter-entreprises. Ce label s’appuie sur une charte qui définit ce que doivent être les bonnes pratiques commerciales ainsi que les mauvaises à proscrire. 

Cette charte, comportant une dizaine d’engagements, a été signée par l’Association nationale des industries alimentaires (Ania), Coop de France, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), Système U, Auchan, Carrefour, Cora. D’autres enseignes comme Casino ou Intermarché ont confirmé leur intérêt pour le futur. Le groupe Leclerc ne s’est pas encore manifesté.

Système U, premier candidat à l’obtention du label

Jusqu’à présent, seul Système U est officiellement candidat à l’obtention du label, le groupe Auchan ayant confirmé son intérêt pour une expérimentation. Serge Papin, PDG du groupe Système U confirme « qu’il est important de donner des signes forts à destination des fournisseurs et que nous puissions obtenir le label avant l’été pour ensuite lancer une campagne de communication ». Parmi les engagements de cette charte, on peut retrouver le respect des délais de paiement fixés par la loi, l’égalité de traitement entre les fournisseurs, la mise en place de cadre contractuel, équilibré et clair, la prévention de la corruption …

Jacques Creyssel, Président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), regrette toutefois qu’il n’y ait pas de cadre particulier à destination des PME comme demandé auprès de l’Ania. 

Tags: