Un ménage sur trois achète des produits fairtrade, malgré la crise | RetailDetail

Un ménage sur trois achète des produits fairtrade, malgré la crise

Un ménage sur trois achète des produits fairtrade, malgré la crise

Malgré la crise et la faible confiance du consommateur, le Belge adhère de plus en plus aux produits issus du commerce équitable. En 2012 un ménage belge sur deux a acheté régulièrement des produits fairtrade, contre un ménage sur trois l’année précédente. A noter que les chaînes de supermarchés Delhaize, Carrefour, Colruyt et Lidl représentent 70% des ventes.

Les supermarchés en tête

En 2012 le fairtrade a vu progresser son chiffre d’affaires de 12%, indique Max Havelaar sur base d’un rapport de GFK et de son bilan annuel, et ce grâce à une demande accrue et un élargissement de l’offre.


« Actuellement un magasin sur deux propose dans son assortiment des produits issus du commerce équitable », explique Lily Deforce, directrice de Max Havelaar. « En cinq ans de temps, le taux de pénétration a augmenté de 24% à 47%. »


Le soutien des supermarchés au fairtraide explique en grande partie ce bond en avant : « Delhaize, Carrefour, Colruyt et Lidl représentent 70% des ventes. 16 % du chiffre d’affaires provient des magasins Oxfam », précise Lily Deforce, qui estime la valeur totale du marché de produits fairtrade à 86 millions d’euros.

 

Surtout des ménages instruits avec enfants

Les produits faitrade sont le plus fréquemment achetés par des ménages avec enfants (plus de 35%) et souvent plus instruits.  L’étude révèle également que les consommateurs étant déjà adeptes du fairtrade, ont dépensé en moyenne 7,5% de plus en produits équitables en 2012 par rapport à 2011.


Quels sont les produits fairtrade les plus populaires ? Les bananes bien entendu (45% des acheteurs), ensuite le sucre (25%), le chocolat (17%) et le café (15%).  Mais l’essentiel est qu’aujourd’hui plus de 78% des Belges se sont familiarisés avec le fairtrade et ce qu’il représente.


Max Havelaar s’attend à ce que « cette tendance se poursuive en 2013 », cris e ou non, et prévoit une hausse de chiffre d’affaires de 15%.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt retire des produits Nestlé des rayons

21/02/2018

Colruyt a retiré au moins 18 produits de Nestlé de ses rayons. Les deux parties ne sont pas parvenues à un accord sur les prix, par conséquent le retailer suspend temporairement la vente de ces produits dans ses magasins.

Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Les supermarchés s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs lors des négociations. Selon certains distributeurs des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Autriche, cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

La chaîne de restaurants belge Umamido s’en va conquérir les pays voisins

20/02/2018

La chaîne de restaurants belge Umamido, spécialisée dans les plats à base de nouilles, envisage une expansion internationale l’an prochain et l’ouverture de nouveaux établissements en Belgique. Umamido  sert des rāmen, une soupe à base nouilles d’inspiration japonaise.

La Jupiler disparaît des rayons durant quelques mois

20/02/2018

AB InBev lance un coup de pub étonnant : sa marque phare Jupiler disparaîtra des rayons durant quelques mois. Afin de ‘soutenir’ les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde (ou pour en tirer profit) la marque s’appellera temporairement ‘Belgium’.

Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

A l’exemple de la France, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes. Le lait coûtera 1,05 €, afin que les agriculteurs obtiennent une marge plus importante.

Back to top