Unilever : « à consommer de préférence avant le (ou fin) » devient « à consommer de préférence avant le (ou fin) et même après »

Unilever

Unilever, Carlsberg et Arla Foods vont modifier la date limite de consommation de certains de leurs produits. La mention bien connue « à consommer de préférence avant le (ou fin) » sera complétée par les mots « et même après ». Les producteurs souhaitent ainsi éviter que les consommateurs se débarrassent systématiquement de produits encore parfaitement comestibles.


Gaspillage

L’ajout de la formule « et même après » est une initiative conjointe de la start-up danoise Too Good To Go et d’un certain nombre de grands fabricants de denrées alimentaires tels que Unilever, Carlsberg et Arla Foods. L’objectif est d’éviter le gaspillage. On estime qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde pour l’alimentation humaine est perdue d’une manière ou d’une autre. Dans les pays industrialisés, c’est le consommateur final qui gaspille le plus.

 

53 % des consommateurs ne connaissent pas la différence entre « à consommer de préférence avant le (ou fin) » (DDM) et «  à consommer jusqu’au » (DLC), déclare Mette Lykke, PDG de Too Good To Go à la première source d’information en ligne sur l’industrie alimentaire Foodnavigator. Or, ces deux mentions ont une signification totalement différente. La date limite de consommation (DLC) n’apparaît que sur les denrées très périssables comme la viande. Consommer l’une d’elles après la date indiquée représente un réel danger pour la santé. La date de durabilité minimale (DDM) ne sert, quant à elle, qu’à indiquer la durée optimale de conservation d’un produit. Après la date de péremption, la qualité ou l’apparence peut se détériorer, mais le produit peut souvent encore être consommé sans risque. Nous souhaitons donc clarifier les choses en complétant la mention « à consommer de préférence avant le (ou fin) » par « et même après » déclare Mette Lykke.

 

Unilever utilisera la nouvelle formulation pour 3 nouveaux mini repas Knorr, qui seront lancés cet automne au Danemark, en Suède, en Norvège et en Finlande. Le groupe alimentaire étudie également la possibilité d’appliquer cette nouvelle mention dans d’autres pays, mais doit tenir compte des exigences légales locales.