Unilever : bénéfice en hausse de 5%, mais chiffre d’affaires en baisse | RetailDetail

Unilever : bénéfice en hausse de 5%, mais chiffre d’affaires en baisse

Unilever : bénéfice en hausse de 5%, mais chiffre d’affaires en baisse

En 2014 les ventes de la multinationale anglo-néerlandaise Unilever se sont avérées inférieures aux attentes des analystes, avec un ralentissement surtout au quatrième trimestre. En revanche le bénéfice affiche une belle progression.

Chiffre d’affaires de 48,4 milliards d’euros

Sur base comparable, donc hors effets de changes, cessions et acquisitions, Unilever a vu ses ventes progresser de 2,9% en 2014 (dont 1% en volume et 1,9% suite aux hausses de prix). Ces résultats sont néanmoins inférieurs aux attentes des analystes qui tablaient sur 3,1%. En raison de la force de l’euro, le chiffre d’affaires annuel après conversion des revenus en devises étrangères s’établit à 48,4 milliards d’euros, soit une baisse de 2,7% par rapport à 2013.


Le quatrième trimestre surtout a été décevant : la croissance du chiffre d’affaires s’est limitée à 2,1%, alors que les analystes tablaient sur 2,6%. De plus cette croissance est attribuable uniquement aux augmentation de prix (+2,5%), car en volume le groupe affiche une baisse de 0,4%.


Dans les marchés émergents la croissance du chiffre d’affaires s’est affaiblie et se limite à 5,7%, alors que les revenus en Europe et en Amérique du Nord reculent de 0,8%.


Néanmoins le géant des produits de grande consommation progresse dans trois de ses quatre divisions : Personal Care (shampooing, déodorant, produits de douche), Refreshment (glaces et boissons), et Home Care (soins, produits de lessive, savon). Dans la division Foods (sauces, beurre, margarine) le chiffre d’affaires est en légère baisse, notamment en raison d’une moindre demande de margarine.


Pas d’amélioration en vue pour 2015

Malgré ces ventes décevantes, le bénéfice net s’est avéré nettement plus élevé que prévu, « grâce à une bonne maîtrise des coûts ». En 2014 Unilever a réalisé un bénéfice de 5,5 milliards d’euros, soit une hausse de 5% par rapport à 2013 et un demi-milliard de plus par rapport aux attentes des analystes.


Pourtant le CEO Paul Polman ne s’attend pas à une amélioration dans l’immédiat. Durant les premiers de 2015 il prévoit que « les résultats resteront faibles ».

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Votre portion d’absurdités spéculatives

23/02/2018

Here we go again : le retail alimentaire n’est autre qu’une guerre de tranchées. Mais qui sortira le consommateur de sa dépression hivernale ? Voilà la tâche ingrate qui incombe à RetailDetail Food dans son résumé hebdomadaire de l’actualité FMCG !

Découvrez les saveurs de demain à Tavola 2018: les 11-12-13 mars 2018 à Kortrijk Xpo

23/02/2018

(publireportage) Des produits gourmets et de qualité font de Tavola un événement incontournable: 450 leaders du marché et producteurs artisanaux, et beaucoup de nouveautés. Découvrez les gagnants du concours Tavola d’Or.

Spar va tester le paiement sans contact et sans caisse ce printemps

22/02/2018

Retail Partners Colruyt Group (RPCG) – la branche d’indépendants de Colruyt Group – prépare une app pour Spar permettant aux clients de scanner eux-mêmes leurs courses et de payer via leur smartphone.

Duvel Moortgat reprend une brasserie italienne

22/02/2018

Duvel Moortgat a augmenté sa participation minoritaire dans la brasserie italienne Birrificio del Ducato à 70%. La brasserie belge, connue également pour sa bière Vedett, est entré au capital de la brasserie de Soragna (près de Parme) en 2016.

Colruyt retire des produits Nestlé des rayons

21/02/2018

Colruyt a retiré au moins 18 produits de Nestlé de ses rayons. Les deux parties ne sont pas parvenues à un accord sur les prix, par conséquent le retailer suspend temporairement la vente de ces produits dans ses magasins.

Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Certains distributeurs des Pays-Bas, d'Allemagne et d'Autriche s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs. Ils estiment que cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

Back to top