Van de Ven, nouveau patron d’Alken-Maes

Van de Ven, nouveau patron d’Alken-Maes

A partir du 1er mai 2013 Erik van de Ven prendra la direction de la brasserie Alken-Maes. Il succède à Pascal Gilet, qui occupera désormais la fonction de Managing Director Western Europe chez Heineken, maison-mère d’Alken-Maes. Les deux hommes se réjouissent de relever ce nouveau défi.

Un ancien chez Heineken

Erik van de Ven n’est pas un nouveau venu chez Heineken : il a commencé sa carrière dans l’entreprise en 2000 en tant que responsable du département Export and Global duty free. Il devient ensuite country manager à Taiwan et depuis 2010 en tant que ‘global sales capability director’,  il est chargé du développement et de la  mise en œuvre  des programmes de vente au sein du groupe.


Très prochainement il deviendra donc managing director d’Alken-Maes, actuel numéro deux sur le marché brassicole belge. Sa nouvelle tâche consistera à assurer la croissance de la brasserie et à permettre à Alken-Maes de continuer à jouer son rôle de challenger innovant sur le marché belge.


« Dans le secteur de la bière, la Belgique est un pays qui excelle au niveau de la tradition et de la connaissance. Je considère comme un énorme défi de rejoindre Alken-Maes et de contribuer avec l’équipe à renforcer davantage encore les belles performances réalisées ces dernières années », déclare Erik van de Ven.


« Une marque d’estime »

Pascal Gilet, actuel managing director d’Alken Maes, deviendra donc le nouveau managing director pour l’Europe occidentale chez Heineken :  il dirigera toutes les activités du groupe en Belgique, au Portugal, en Suisse, en Finlande et en Irlande, ainsi que l’export en général.


Lui aussi est impatient de revêtir sa nouvelle fonction et se dit très satisfait de la relève : « Je considère ce nouveau défi comme une marque d’estime pour tout le travail que j’ai fourni ces dernières années avec toute l’équipe d’Alken-Maes. »


« Nous avons réussi un véritable ‘turnaround’ de l’entreprise, ce qui permet aujourd’hui à Alken-Maes d’être à nouveau un challenger innovant, qui redynamise le marché brassicole belge. Je suis convaincu qu’Erik est le successeur idéal pour poursuivre ce travail et je lui souhaite bonne chance », commente Gilet.


La brasserie Alken-Maes produit notamment les bières Maes, Cristal, Desperados, Grimbergen et Affligem. L’entreprise emploie quelque 500 personnes, produit 1,4 million d’hectolitres de bière par an et réalise un chiffre d’affaires annuel de 200 millions d’euros.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte croissance pour le torréfacteur Miko

20/09/2017

Durant le 1er semestre de 2017 le fabricant de café et d’emballages plastiques Miko a progressé de plus de 12%. Ainsi le groupe de Turnhout est sur la bonne voie en vue d’atteindre pour la première fois un CA annuel de plus de 200 millions d’euros.

Spadel investit 12,8 millions d’euros à Spa Monopole

20/09/2017

Le groupe Spadel va investir 12,8 millions d’euros sur son site d’embouteillage Spa Monopole. L’usine sera dotée d’une nouvelle ligne de production afin de faire face à la croissance des eaux aromatisées. L’extension sera achevée en février 2018.

Alpro bannit les graines de soja américaines

19/09/2017

Le fabricant de boissons à base de soja Alpro n’achète plus ses graines de soja aux Etats-Unis, mais uniquement en Europe et au Canada, afin d’avoir la garantie qu’il ne s’agit pas de soja génétiquement modifié.

Quel est l'impact de la nouvelle pyramide alimentaire sur l’industrie ?

19/09/2017

Le ‘Vlaams Instituut Gezond Leven’ a présenté une nouvelle pyramide alimentaire, qui correspond mieux aux idées actuelles en matière de nourriture saine. Toutefois l’industrie alimentaire craint des conséquences négatives.

Chute de l’action Heineken après le désengagement partiel des Mexicains

19/09/2017

Le mexicain Fomento Economico Mexicano (Femsa), qui détenait 15% des actions de Heineken, a vendu pour 2,5 milliards d’actions du groupe brassicole néerlandais. D’emblée le cours de l’action a chuté à la bourse.

Le supermarché indépendant n’entend pas rater le train de l’e-commerce

18/09/2017

Dans les conversations à propos du futur de la distribution alimentaire, le mot d’e-commerce conserve quelque chose de magique. Les exploitants indépendants ont-ils franchi le pas ? Si non, qu’attendent-ils ? 

Back to top