Victime de son succès, un challenger d’Aldi est obligé de fermer son magasin

C’est ce qu’on appelle un départ sur les chapeaux de roues : à peine cinq jours après l'ouverture de sa première filiale allemande, le discounter russe Mere a dû fermer boutique. Du moins temporairement : vu l’énorme demande  le supermarché s’est retrouvé avec des rayons vides.


En rupture de stock

D’emblée le magasin, ouvert depuis le 30 janvier à Leipzig, a été submergé de clients, indiquent les médias allemands. Lundi dernier toutefois le magasin a gardé porte close. « Vu l’énorme demande, notre filiale restera fermée. Nous avons réagi rapidement, mais avons dû constater que nos fournisseurs avaient besoin de plus de temps pour nous approvisionner », affichait le retailer à l’entrée du magasin. Mercredi le magasin devrait rouvrir ses portes.


Mere est une enseigne low cost appartenant au discounter russe Torgservis, qui exploite également des magasins en Russie, en Roumanie, au Kazakhstan, en Azerbaïdjan et en Chine. Les magasins, aménagés de manière sobre et dépouillée, proposent un assortiment de 1500 à 2000 produits food et non-food, présentés sur des palettes. Souvent il s’agit de lots excédentaires vendus à prix inférieurs par rapport à ceux pratiqués chez Aldi ou Lidl. L’entreprise dit ambitionner une centaine de magasins dans l’Est de Allemagne, là où le pouvoir d’achat est le plus faible.