Voilà à quoi ressemblera le supermarché en 2020

Voilà à quoi ressemblera le supermarché en 2020

A mesure que le comportement d’achat évolue vers l’online et que le paysage concurrentiel change radicalement, le supermarché doit se réinventer : moins de produits, une expérience client plus poussée et davantage de technologie.

Les achats en vrac s’effectueront en ligne

L’expédition du samedi au supermarché pour y faire ses courses hebdomadaires est une habitude en déclin depuis un certain temps déjà. Même si aujourd’hui l’e-commerce ne représente encore qu’une part minime dans le secteur alimentaire, l’on peut s’attendre à ce que les achats en vrac de produits FMCG s’effectueront de plus en plus en ligne, affirment les experts de Symphony Retail Ai, spécialisés dans les solutions destinées au retail, basées sur l’intelligence artificielle. Par ailleurs les consommateurs achètent davantage de repas préparés plutôt que des ingrédients.


A ceci s’ajoute un changement du champ concurrentiel : une rude concurrence au niveau des prix, la croissance des MDD, la pression accrue des discounters qui allient prix bas et shopping efficace, les hautes ambitions d’Amazon … . Pour assurer sa pérennité le supermarché physique devra se transformer radicalement, et ce dans un avenir proche.


Les points clés ? Réduction draconienne du nombre de références en magasin, puisque les supermarchés peuvent proposer une offre quasi illimitée online au consommateur. En magasin une dizaine d’UGS judicieusement sélectionnés par catégorie suffisent à donner confort et qualité aux clients. Pour le reste les clients pourront passer commande via un écran tactile et venir retirer leur commande ensuite.


Foodcourt au cœur de supermarché 

Le supermarché du futur comprendra donc moins d’allées et de rayons. Les rayons d’aliments secs, qui aujourd’hui constituent le cœur  du magasin (‘center store’), devront faire place à un ‘foodcourt’ avec des repas frais préparés et une zone horeca pour la consommation sur place. Les supermarchés pourraient consacrer tout un département aux nouveaux produits avec une offre alternant deux fois par semaine, afin de surprendre le consommateur. Un marché fermier avec des fournisseurs locaux pourrait également être un pôle d’attraction.


De plus la technologie y jouera un rôle important : un concept doté de points de retrait deviendra la norme. La navigation 3D permettant au consommateur de raccorder sa liste de courses sur son smartphone à l’agencement du magasin, peut faciliter le parcours du client. En outre les clients bénéficieront d’offres personnalisées grâce à l’intelligence artificielle. Et les caisses traditionnelles disparaîtront pour être remplacées par le self-scanning et le paiement mobile.