Walmart lance un avertissement sur bénéfice après un 2ème trimestre difficile

Walmart lance un avertissement sur bénéfice après un 2ème trimestre difficile

Après un faible deuxième trimestre, avec un quasi statu quo du chiffre d’affaires et une chute de 10% du bénéfice opérationnel, le numéro un mondial de la distribution Walmart a revu à la baisse ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

Quasi statu quo du chiffre d’affaires

Alors qu’au deuxième trimestre le chiffre d’affaires affiche une hausse minime de 0,1% à 120,3 milliards de dollars (environ 109 milliards d’euros), le bénéfice trimestriel par contre a chuté, passant de 4,4 milliards de dollars l’an dernier à 3,6 milliards de dollars (environ 3,2 milliards d’euros) aujourd’hui.

 

Pour expliquer ces résultats décevants, le PDG Doug McMillon évoque « la hausse des coûts salariaux » et « les effets de change défavorables » comme raisons principales, auxquelles il faut ajouter des investissements supplémentaires dans le segment online et des pressions sur les marges dans les activités de pharmacie.

 

Par ailleurs Asda, filiale britannique de Walmart, souffre de la concurrence des discounters Aldi et Lidl. Suite à la guerre des prix persistante, Asda a vu son chiffre d’affaires comparable reculer de 4,7%, bien que le CEO Andy Clarke perçoive « des signes de redressement au troisième trimestre. »

 

Pronostic annuel revu à la baisse

En même temps Walmart souligne que l’accroissement des coûts est nécessaire pour atteindre la croissance visée : « Bien que les choses n’évoluent pas aussi vite que nous le voulions, l’activité fondamentale, qui est le service apporté à nos clients, s’améliore constamment », commente McMillon. « Les changements que nous devons effectuer, requièrent des investissements qui pèseront sur le bénéfice de cette année. »

 

Aussi le groupe a lancé un avertissement sur bénéfice : pour son exercice en cours (qui se terminera le 31 janvier 2016), Walmart table sur un bénéfice par action compris entre 4,40 et 4,70 dollars, soit environ 10% en moins que la pronostic précédent de 4,70 à 5,05 dollars par action.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top