« 11 milliards de ventes en ligne cette année en Belgique »

« Les ventes en ligne atteindront 11 milliards cette année en Belgique »
BeCommerce

eCommerce prévoit de franchir la barre des 11 milliards d’euros de ventes en ligne cette année. Selon le BeCommerce Market Monitor, le nombre d’achats en ligne et le chiffre d’affaires total issu du commerce en ligne augmentent pour la cinquième année consécutive.

 

8,38 milliards d’euros

Durant les trois premiers trimestres de 2019, l’ensemble des Belges ont dépensé 8,38 milliards d’euros en ligne, une augmentation de 6 % par rapport à la même période l’an passé. Le nombre d’achats en ligne a augmenté de 10 % au troisième trimestre pour atteindre 26,5 millions. Les billets d’avion, les tickets de concert et les voyages à forfait restent encore toujours les trois premiers postes de dépenses en ligne.

 

« À 3 mois de la fin de l’année, le cap des 11 milliards d’euros de dépenses en ligne en 2019 est désormais très proche, surtout si l’on considère que des moments d’achat importants tels que les fêtes de fin d’année, combinés avec des événements en ligne importants tels que le Singles’ Day, le Black Friday et le Cyber Monday ne sont pas encore inclus dans ces chiffres. » Nous sommes donc confiants dans le fait que la barre des 11 milliards d’euros de dépenses en ligne sera franchie en 2019 », a déclaré Sofie Geeroms, directrice générale de BeCommerce, dans un communiqué de presse.

 

Achats durables

Le rapport montre également que les deux tiers des consommateurs sont prêts à faire des achats durables en ligne. Ils sont prêts à attendre plus longtemps pour un colis lorsqu’ils commandent plusieurs produits en même temps et que les articles peuvent être regroupés. Plus de la moitié d’entre eux souhaite également un délai de livraison plus long, si cela permet de rendre le transport plus durable. Ils indiquent en outre vouloir récupérer eux-mêmes le colis dans un point de collecte. « Là où nous constations depuis un certain temps les efforts des boutiques en ligne elles-mêmes pour trouver des alternatives durables - par exemple avec des solutions créatives pour le dernier kilomètre, comme les fournisseurs de vélos ou les petites voitures électriques - nous voyons maintenant les consommateurs suivre leur exemple », a continué Mme Geeroms.

 

Enfin, dernière constatation frappante est qu’il existe des différences régionales entre la Flandre, d’une part, et Bruxelles et la Wallonie. Au cours des neuf premiers mois de l’année, les Flamands ont dépensé en moyenne 794,5 euros en ligne, soit nettement plus que les Wallons ou les Bruxellois (660,90 euros en moyenne). En Flandre, 5,2 milliards d’euros ont été consacrés aux achats en ligne, contre 3,2 milliards d’euros à Bruxelles et en Wallonie réunis. « Cela montre qu’il existe encore de nombreuses opportunités à Bruxelles et en Wallonie », a encore déclaré Sofie Geeroms. « D’une certaine manière, l’offre crée aussi la demande. Nous nous attendons donc à ce que l’arrivée de Coolblue et Bol.com dans l’espace francophone stimule la dynamique du marché dans les mois et années à venir. »