« La moitié des hypermarchés français de Carrefour ne sont pas rentables »

« La moitié des hypermarchés français de Carrefour ne sont pas rentables »

Les hypermarchés français d’Auchan, de Carrefour et de Casino ont perdu des milliards de chiffre d’affaires entre 2014 et 2018. Leur rentabilité a également fortement diminué au cours de la même période.

E-commerce et magasins de proximité

Selon le magazine Linéaires, le chiffre d’affaires des hypermarchés des trois enseignes a diminué d’environ 2,7 milliards d’euros sur la même période. Carrefour et Auchan en seraient responsables à hauteur d’un milliard. Les principales raisons de cette baisse sont l’évolution des habitudes de consommation, comme l’essor du commerce électronique (en particulier du commerce non alimentaire) et le passage aux petits commerces de proximité (alimentation).

 

Selon le magazine français, qui s’appuie sur des sources syndicales, l’érosion du chiffre d’affaires s’accompagne d’une baisse de la rentabilité. En 2018, le déficit opérationnel des hypermarchés français de Carrefour se serait élevé à 132 millions d’euros. Pas moins de 89 sur les 191 hypermarchés auraient été déficitaires l’an dernier. Alors qu’en 2014, les bénéfices s’élevaient encore à 479 millions d’euros.

 

Plan d’action

Carrefour ne souhaite pas réagir à des chiffres qu’il n’a pas publiés. Marie Cheval, responsable des hypermarchés, indique que 41 hypermarchés vont adopter « Rebond », un modèle opérationnel qui donnera aux directeurs de magasins plus de marge de manœuvre pour aider les magasins à se redresser.

 

La chaîne a déjà pris un certain nombre de mesures : 2018 était la première année du plan de transformation du groupe qui a investi dans la compétitivité et les prix. Selon les analystes, cela a pesé sur les chiffres et les marges. Des réductions de surface ont également été mises en œuvre, telles que la concession de rayons à Darty, rapporte le quotidien français Les Echos.