« Il n’y a plus de place pour les entrepôts dans la rue commerçante »

« Il n’y a plus de place pour les entrepôts dans la rue commerçante »
Moose in the City / Plan ID

Aujourd'hui, les détaillants ont besoin d'espaces différents d’il y a dix ans. La pandémie de coronavirus a accéléré cette évolution : « Il est temps de remettre en question l’intérieur des magasins », déclare Jan Geysen, de PUUR interior architects.

 

Le magasin intègre une composante numérique

« Le tri se fait. Les concepts de magasins plus faibles sont en difficulté », déclare l'architecte Jan Geysen. « Un concept qui ne propose pas d’expérience est un concept creux, que les consommateurs ne cautionnent plus : les détaillants doivent examiner de près leur ADN. L'expérience devient tout aussi importante que l'offre. En outre, pendant la crise sanitaire, il est devenu évident que magasins physiques et monde numérique sont indissociables.  Le magasin intègre une composante numérique, qui n’est pas forcément très visible mais qui apporte un soutien. Il est temps de remettre en question l'intérieur des magasins. La rue commerçante va changer, il n’y a plus de place pour les entrepôts. »

 

Il cite en exemple les points de vente d'Apple, une marque pour laquelle les magasins physiques ne sont pas essentiels pour les ventes. « Dans tous les intérieurs, nous constatons un changement. Aujourd'hui, les espaces nécessaires sont différents d'il y a dix ans. Cela vaut également pour les bureaux : avec le télétravail, le bureau devient un lieu de rencontre attrayant. Nous avons conçu le bureau de Google à Bruxelles : l’environnement n’y est pas high-tech mais humain. La technologie apporte un plus. »

 

En quête du magasin idéal

En 2011, PUUR a imaginé l’aménagement du concept store Moose in the City à Anvers. L'année dernière, nous avons dû repenser le look et l’agencement du magasin. « D'un concept de magasin scandinave, les entrepreneurs Jan Van Hoof et Patrick Lathouwers ont voulu mettre l'accent sur la durabilité, pour des consommateurs au mode de vie conscient. Donc, que faire de l'intérieur conçu dix ans plus tôt ? Tout éliminer n'était pas une option. »

 

Une telle mission commence par une analyse approfondie. « Une phase très importante pour nous. Tracer un trait sur une feuille de papier est facile, mais tracer le bon trait ne se fait pas au hasard. Nous sommes ouverts au dialogue, nous avons besoin d'une contribution. Si les détaillants savent très bien ce qu'ils font, ils ne savant pas toujours comment le proposer. C’est donc ensemble que nous recherchons le magasin idéal pour ce détaillant particulier. Un aménagement spatial qui renforce sa vision et qui offre un environnement de travail optimal. Parce que les utilisateurs finaux d'un magasin sont à la fois les consommateurs et les employés. Si les deux groupes s'y sentent bien, alors le magasin fonctionne. »

 

Approche circulaire

PUUR et Moose in the City ont envisagé toute la conception du nouveau magasin sous l’angle de la durabilité : « Chaque décision en matière de matériaux ou d'énergie a fait l’objet d’une vérification pour garantir la durabilité. C'était un exercice particulier. Nous ne prétendons pas avoir conçu le magasin durable par excellence, mais nous nous sommes efforcés d’adopter une approche circulaire et durable. En tant que concepteurs, nous devrons en tenir compte : les matériaux deviennent plus chers, l'empreinte écologique des magasins doit diminuer. Chez Moose in the City, cela a donné lieu à un intérieur contemporain et attrayant, sans tomber dans un design écologique à outrance. »

 

Au bout de dix ans, renouveler son concept est bonne chose, estime Geysen. « En 2011, Moose in the City était un précurseur de tendance avec le style scandinave, et il compte maintenant parmi les premiers à adopter largement une approche durable. » Comment Jan Geysen, de PUUR interior architects, conçoit des intérieurs de magasin qui concilient exigences fonctionnelles et ambitions conceptuelles, c'est ce qu'il nous expliquera lors du RetailDetail Design Congress du 22 avril, un évènement retransmis en direct 100 % coronaproof auquel participeront également Katelijn Quartier de UHasselt, Katleen Troosters de Light Gallery et Tim Gielen de Wave of Engagement. Cliquez sur ce lien pour retrouver de plus amples informations sur le programme et réserver vos billets..