« L’UE doit créer un cadre plus précis pour l’e-commerce »

« L’UE doit créer un cadre plus précis pour l’e-commerce »

« L’UE doit créer un cadre plus précis pour l’e-commerce »
Shutterstock

Selon la députée européenne Marietje Schaak, la Commission européenne devrait créer un cadre plus précis pour l’e-commerce, pour éviter que de grandes entreprises internet déterminent elles-mêmes les normes du commerce digital.

Le libre marché menacé

Pour remédier à cette situation Schaake a introduit un rapport en vue d’inciter la Commission européenne à mettre au point une stratégie pour le commerce digital, qui soit valable pour tous les États membres. Selon Schaake, actuellement les initiatives européennes ont peu d’impact parce que trop fragmentées.


Schaake craint qu’ainsi les grandes entreprises internet fixent elles-mêmes les normes. Ainsi Jack Ma, fondateur de la plate-forme chinoise Alibaba,  souhaite créer depuis longtemps des zones de libre-échange internationales pour l’e-commerce. La députée estime qu’il n’est pas souhaitable que de tels géants du digital prennent les rênes, car cela mettrait le libre marché en danger.


« N’oublions pas que pour ces entreprises l’aspect lucratif est primordial », souligne Schaake. « Le législateur doit garder les choses en main. L’UE doit prendre l’initiative car il y a déjà une structure avancée. Au niveau technologique nous avons un retard dans le domaine de la production et des services, où dominent respectivement l’Asie et les Etats-Unis, mais en Europe par contre nous sommes en avance au niveau de la réglementation de l’économie digitale. »


Neutralité du réseau

Dans son rapport Schaake évoque notamment la protection des données, la neutralité du réseau et la réduction des tarifs télécoms et internet. Selon la députée, l’Europe devrait également fixer des limites claires lorsqu’il s’agit de négocier des accords commerciaux.


« Les accords commerciaux sont déjà complexes. Ils doivent être pertinents. Aujourd’hui divers aspects digitaux jouent un rôle dans le commerce international. Autrefois il y avait une distinction entre les produits et les services, alors qu’aujourd’hui les deux s’entremêlent. Si en plus ces services sont digitaux, il est nécessaire de bien régler des accords commerciaux modernes. »
 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.

Le supermarché en ligne Wink.be jette l’éponge

18/06/2018

Le groupe Louis Delhaize met un terme à son webshop Wink.be. Depuis sa création en 2013, le spécialiste des courses en ligne n’a jamais eu la moindre perspective de rentabilité.

Huit pistes à retenir du Trade & Shopper Marketing Congress

14/06/2018

Que de réactions enthousiastes à l’issue du Trade & Shopper Marketing Congress de RetailDetail et LD&Co ! Orateurs et participants y ont partagé leurs visions avec entrain. Qu’avons-nous retenu ?

Le PDG de LVMH Bernard Arnault injecte des millions dans BackMarket

14/06/2018

La start-up française BackMarket, qui se positionne comme place de marché spécialisée dans les smartphones, tablettes et laptops reconditionnés, vient de lever 41 millions d’euros pour assurer sa croissance.

Ludo Bijvoet est le nouveau directeur de Blokker

14/06/2018

Le management de Blokker est à nouveau complet: Ludo Bijvoet – actuel CEO de Xenos – prendra les commandes de l’enseigne en difficulté à partir du 1er juillet, tandis que Frank Cocx a été nommé directeur financier. Linda Keijzer dirigera Xenos.

Karstadt réinvente le concept du grand magasin à Berlin-Tegel

12/06/2018

Pour la première fois en trente ans Karstadt ouvre un nouveau grand magasin à Berlin, à l’aéroport de Berlin-Tegel plus précisément. Celui-ci sera un exemple de nouveauté, avec une offre unique entièrement adaptée aux besoins locaux.