« Les casseurs de prix bousillent l’économie »

« Les casseurs de prix bousillent l’économie »

Selon le politologue Jonathan Holslag de la VUB, le consommateur devrait acheter davantage dans des commerces locaux et éviter les casseurs de prix comme Action et Primark, car « ils bousillent l’économie ».

« Chaque euro est une voix »

Holslag estime que la classe moyenne en particulier, qui a encore de quoi dépenser, a un rôle important à jouer dans ce contexte. Ils  doivent opter pour des commerces locaux, sans quoi les futurs consommateurs en subiront les conséquences. « Chaque euro est une voix. Si nous achetons de la camelote bon marché, il ne faudra pas nous étonner plus tard que nos enfants soient traités comme de la camelote sur le marché de l’emploi », affirme Holslag dans le journal Het Belang van Limburg.


En outre le gouvernement devrait contribuer à une économie davantage basée sur des entreprises locales, plutôt que sur de grandes chaînes bon marché qui déménagent les jobs vers l’étranger. « Prenons les vêtements de marque par exemple. Nous pourrions facilement les produire localement pour le même prix, si nous parvenons à faire baisser les impôts par un accroissement de la production locale. » Le profresseur estime que notre gouvernement pourrait créer une économie plus équitable en imposant les mêmes règles en vigueur pour nos entreprises locales aux entreprises qui importent des produits.


Et enfin les commerçants locaux devraient miser davantage sur l’expérience client et l’authenticité, afin d’attirer les clients dans leur magasin. « Celui qui parvient à allier savoir-faire et authenticité avec une expérience client unique a de l’or dans les mains. Aujourd’hui tout le monde investit dans l’e-commerce, mais la connaissance du client est tout aussi importante. » Il est vrai que la plupart des consommateurs  jettent d’abord un coup d’œil sur internet, mais finissent quand même par effectuer leur achat en ligne, conclut Holslag.