« Les Néerlandais ont rapporté une centaine de millions à l'économie belge »

RetailDetail

L'invasion de clients néerlandais ces dernières semaines aurait généré un surcroît de chiffre d'affaires de 100 millions d'euros chez les commerçants et établissements horeca de la région frontalière (au sens large). Les commerçants d'Anvers en ont particulièrement profité.

 

Confinement

Aux Pays-Bas, les magasins non essentiels et établissements horeca sont fermés depuis le 19 décembre, ce qui a poussé les consommateurs néerlandais à franchir massivement les frontières belges et allemandes ces dernières semaines. De Standaard a réalisé une estimation approximative de leur impact pour en arriver à un montant total de 100 millions d'euros.

 

Le journal base son calcul sur divers chiffres et témoignages de commerçants et de fédérations sectorielles comme Mode Unie, Comeos et Horeca Antwerpen. Il en ressort que le chiffre d'affaires des magasins de mode et de chaussures a augmenté de 10% en moyenne, pour un montant d'environ 54 millions d'euros.

 

Anvers

Les différences régionales sont cependant importantes : de nombreux magasins anversois, par exemple, font état d'une hausse des ventes de 20 à 30%. D'autres villes comme Gand et Bruges rapportent également des résultats très positifs, alors que les clients néerlandais n'ont guère eu d'impact sur les commerces des plus petites villes.

 

Naturellement, l'horeca a également profité de la présence massive des Néerlandais. Anvers remporte une fois de plus la palme, avec une augmentation du chiffre d'affaires d'environ 10%. Selon Sandra Timmerman (Horeca Brugge), l'impact est en revanche plus limité dans la Venise du Nord. « Le taux d'occupation dans les hôtels brugeois a augmenté d'environ 10% entre Noël et le Nouvel An, mais le phénomène s'est largement tassé ensuite. »