90% des webshops disparaissent dans les 120 jours

Sur dix start-ups e-commerce, neuf font déjà faillite dans les 120 jours suivant leur création. Une mauvaise visibilité en ligne et une demande trop faible semblent en être les principaux facteurs responsables.

 
Les starters physiques ont une meilleure espérance de vie

Dans les 120 jours, 90 % des entrepreneurs au Royaume-Uni voient leurs rêves e-commerce s'envoler en fumée. Les retailers en ligne échouent plus souvent que les magasins physiques : selon le registre britannique des petites entreprises, le taux de survie des nouveaux magasins est de 78% la première année. Bien qu'après cinq ans, le taux d'échec s'élève à près de 50 %, seuls 22 % d'entre eux n'atteignent donc pas la première année.

 

Pourquoi est-ce beaucoup plus difficile de démarrer une entreprise e-commerce ? Le marketing en ligne est considéré comme l'une des principales causes d'échec. Rivaliser en ligne, gagner en visibilité et être capable de concurrencer les grands, tels sont les principaux pièges. C'est la conclusion d'une enquête britannique réalisée par l'agence de marketing Marketingsignals, suite à une enquête menée auprès de 1.253 entreprises online ayant fait faillite.

 

Pour 37 % des répondants, un marketing en ligne inefficace ou insuffisant leur a été fatal, tandis que 35 % ont déclaré que le manque de visibilité en ligne était la cause principale de leur échec. Dans 35 % des cas, les entrepreneurs n'ont trouvé aucun marché ou un marché trop restreint pour leur offre. Par ailleurs, 32 % ont manqué d'argent, 29 % ont eu trop de problèmes de fixation de prix et de coûts et 23 % ont rapidement perdu pied face à la concurrence.