Action débarque en Tchéquie, son huitième pays

Action débarque en Tchéquie, huitième pays à son tableau de chasse
Photo : sylv1rob1 / Shutterstock.com

Action a ouvert aujourd’hui ses deux premiers magasins en Tchéquie. Il s’agit du huitième pays pour le discounter non-food néerlandais, qui fait également ses premiers pas en ligne.

 

Le même assortiment partout

Action a d’emblée inauguré deux magasins en Tchéquie : un à Hradec Králové, l’autre à Kladno. Au moins trois magasins supplémentaires s’y ajouteront durant la première quinzaine de septembre. La République tchèque est le huitième pays où le discounter néerlandais est actif, alors que les préparations battent leur plein pour le numéro neuf – l’Italie.

 

« Nous allons encore étendre nos activités à cinq autres pays, dont au moins l’Italie l’année prochaine. Ces nouveaux pays seront tous frontaliers de pays où nous sommes déjà présents », a expliqué le CEO Sander Van der Laan au site web NU. Selon Sander Van der Laan, cette extensibilité est la conséquence des chevauchements de l’assortiment : 95% des 6 000 articles proposés sont les mêmes partout.

 

Premiers pas dans l’e-commerce électronique

Action pourrait ainsi ouvrir cent magasins supplémentaires cette année, dont trois aux Pays-Bas, son pays d’origine (à La Haye, Krimpen aan den IJssel et Tilburg). Selon Sander Van der Laan, Action pourrait également poursuivre son expansion en ligne : « Aujourd’hui, tous les consommateurs sont en ligne. La pandémie a accéléré le phénomène, mais aussi élargi le groupe cible. » En effet, le nombre de visiteurs sur le site web augmente plus rapidement que la fréquentation des magasins physiques.

 

Pourtant, l’e-commerce reste « sacrément difficile » à rentabiliser en raison des prix bas pratiqués par la chaîne, explique le CEO. Il expérimente donc un système « click & collect » dans cinq magasins en France  et cinq autres dans la région d’Anvers. D’abord parce que le confinement a lourdement pesé sur résultats dans ces pays, mais il s’agit également d’un « test grandeur nature ». La crise sanitaire a provoqué une baisse du chiffre d’affaires de 50% à parfois 75% sur les premiers mois de cette année.