Alibaba pique Amazon au vif avec des commissions plus basses

Alibaba pique Amazon au vif avec des commissions plus basses

Alibaba tente d’arracher les vendeurs européens à Amazon : le géant chinois supprime ses tarifs mensuels et facture désormais des commissions plus faibles que son grand concurrent américain.

 

Un succès variable

L’offensive d’Alibaba se concentre principalement sur l’Espagne et l’Italie. Le géant du commerce électronique a supprime ses tarifs mensuels et ne demande plus qu’une commission de vente de 5 à un maximum de 8 %. Vendre via la plateforme d’Amazon est nettement plus cher : en plus le paiement mensuel de 39 euros, les commerçants doivent s’acquitter d’une commission allant de 7 à 15 %.

 

La décision d’Alibaba est accueillie de façon mitigée : une série de petites marques seraient déjà passées à AliExpress (la plateforme étrangère), mais les grandes chaînes comme Benetton et Mango se montrent réticentes, selon l’agence de presse Reuters.

 

Les grandes marques de mode ne trouvent pas qu’AliExpress, avec son image bon marché, soit le bon canal pour vendre des vêtements plus chers. Ils voient plus de salut dans un « environnement plus ambitieux », bien que d’autres soient plus positifs et qualifient AliExpress de « travail en cours ». Selon le directeur général Wang Mingqiang, les marques étrangères ont en effet besoin de temps pour connaître la plateforme : elles ont également l’espace et la liberté de concevoir leur propre boutique numérique avec le look et l’ambiance qu’elles désirent, a-t-il ajouté.