Amazon continue d’ouvrir des magasins physiques

Pour Amazon, e-commerçant par excellence, le retail physique semble être un canal à exploiter en vue de s’accaparer encore davantage de parts de marché : le jour même de l’ouverture d’un magasin Amazon 4-Star à Seattle, le géant d’internet annonce deux nouvelles ouvertures.


Déjà 19 magasins non-food

Les achats physiques génèrent encore plus de 80% du chiffre d’affaires retail dans sa totalité, donc une part de gâteau intéressante à convoiter pour Amazon. Tel semble en tout cas le raisonnement du géant online de Seattle, qui continue d’ouvrir des magasins physiques.


Boston accueillera un nouveau point de vente 4-Star – le concept non-food d’Amazon qui propose une sélection d’articles de l’offre online –, tandis qu’un nouveau magasin Amazon Books viendra s’installer à Nashville, rapporte Geekwire. L’annonce de ces deux nouvelles ouvertures intervient le même jour que l’ouverture d’un 4-Star à Seattle, le quatrième point de vente de ce concept, lancé il y a à peine un an à New York.


En incluant les nouveaux magasins annoncés, Amazon compte désormais 19 magasins non-food : 5 points de vente 4-Star et 14 librairies. A cela il faut ajouter les supermarchés de Whole Foods et les magasins sans caisse d’Amazon Go, qui se multiplient rapidement.


Croissance minime du chiffre d’affaires

Toutefois pour l’instant l’expansion semble avant tout coûter de l’argent, comme en témoigne le chiffre d’affaires physique qu’Amazon publie depuis peu, étant donné que la ‘division brick and mortar’ comprend déjà quelque 600 magasins au total. Ainsi durant le trimestre précédent la ‘division des magasins physiques’ a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards de dollars (environ 3,9 milliards d’euros), soit une croissance de moins de 1% par rapport à l’an dernier.


Alors pourquoi poursuivre cette expansion physique ? La croissance online d’Amazon commence à stagner et les clients ‘omnicanal’ dépensent davantage, selon Business Insider. Une étude de l’ICSC révèle que les clients qui achètent via divers canaux chez un retailer, génèrent 34% de la totalité des ventes, alors qu’en nombre ils ne représentent que 17% de la clientèle : il s’agit donc d’un petit groupe de très bons clients.


Pour Amazon les magasins physiques sont également une manière de se rapprocher du consommateur et de proposer des produits dont la vente online est moins évidente, notamment ses propres articles d’électronique grand public avec l’assistant vocal Alexa et les liseuses Kindle. Mais la raison principale est la vente d’abonnements Prime : les réductions réservées aux membres Prime sont le fil rouge dans tous les magasins Amazon.


Vous souhaitez découvrir les magasins physiques d’Amazon, accompagné d’un expert en retail professionnel ? Participez au RetailHunt à New York qui aura lieu au mois de septembre. Attention : il reste seulement trois places !