Amazon se lance dans une guerre des prix contre bol.com et Coolblue

Amazon se lance dans une guerre des prix contre bol.com et Coolblue
Photo Amazon

Afin de gagner des parts de marché au Benelux, Amazon pratique des prix nettement inférieurs à ceux de ses concurrents directs comme bol.comCoolblue ou MediaMarkt. Et cela paie : la boutique en ligne est parvenue à attirer davantage de clients.

 

Un écart de prix important

Pour des articles très vendus comme l’électroménager et les jouets, amazon.nl est 7 à 9% moins cher que bol.com et MediaMarkt, 15% moins cher que Wehkamp et 18% moins cher que Coolblue. C’est ce qu’indiquent les mesures du comparateur de prix Omnia Retail publiées dans le FD. Les concurrents néerlandais réagissent : chaque fois qu’Amazon baisse le prix d’un iPhone, par exemple, bol.com suit. Mais si l’écart de prix a ainsi diminué pendant la semaine du Black Friday, il s’est structurellement creusé au cours de l’année.
 

C’est la conséquence directe de l’essor de l’e-commerce pendant la crise sanitaire : les boutiques en ligne locales n’ont pas dû baisser leurs prix pour enregistrer une forte croissance, elles peuvent à peine suivre le rythme des commandes. « Mais ces écarts pourraient être lourds de conséquences une fois la crise sanitaire passée », estime Sander Roose (Omnia Retail).

 

Parts de marché

Il n’est pas encore possible d’affirmer que cette guerre des prix permet à Amazon de gagner des parts de marché : les chiffres ne sont pas disponibles. Mais les observateurs décèlent déjà plusieurs indices indirects qui le suggèrent. Par exemple, les consommateurs se dirigent désormais aussi souvent vers amazon.nl que vers bol.com à partir des sites de comparaison des prix. Cela laisse à penser qu’Amazon gagne des parts de marché. Le nombre de visiteurs sur amazon.nl a également doublé ces derniers mois. Dans une réaction, Bol.com a expliqué ne noter presque aucun effet d’une autre boutique en ligne et rappelé l’importance du service, de la qualité et des options de livraison.
 

Mais le scepticisme qui prédominait début mars, quand Amazon a lancé sa boutique en ligne néerlandaise avec plus de cent millions d’articles dans plus de trente catégories, se dissipe peu à peu. Dirk Mulder, l’expert Retail d’ING, s’attend à ce que le géant du web continue à gagner des parts de marché et prévoit un duel entre une plate-forme internationale et une plate-forme locale. « Amazon a ses propres marques et propose des produits qui ne sont pas disponibles sur bol.com, par exemple », a-t-il expliqué à la station de radio BNR. Kitty Koelemeijer, professeur de retail à la Nyenrode Business Universiteit, souligne que l’entreprise de Jeff Bezos a toujours un problème d’image. Mais un écart de prix de 10% reste très attractif pour les consommateurs.