Amazon tempère les attentes après les records enregistrés pendant la pandémie

Amazon tempère les attentes après les records enregistrés pendant la pandémie
Cineberg / Shutterstock.com

Amazon a enregistré pour la troisième fois consécutive un chiffre d’affaires de plus de 100 milliards USD au dernier trimestre. Mais le nouveau CEO Andy Jassy risque de connaître une entrée en fonction en mode mineur : il ne pourra pas rééditer les records de l’année dernière.

 

Les consommateurs font autre chose

Amazon a vu son chiffre d’affaires progresser de 27 % au cours du deuxième trimestre écoulé, qui était également le dernier avec le fondateur et désormais astronaute Jeff Bezos comme CEO. La plate-forme d’e-commerce a ainsi franchi la barre des 100 milliards pour la troisième fois consécutive à 113 milliards de dollars (95 milliards d’euros).


Mais c’est la déception qui domine : la croissance s’est considérablement ralentie par rapport à la hausse de 41 % du chiffre d’affaires d’il y a un an. Le chiffre d’affaires était ainsi inférieur d’environ 2 milliards de dollars aux prévisions des analystes.


L’explication est évidente : 2020 a été une année record pour Amazon, car les consommateurs bloqués chez eux par les confinements ont eu massivement recours au commerce électronique. Aujourd’hui, le CFO Brian Olsavsky constate que les consommateurs vont à nouveau « faire autre chose qu’acheter », comme partir en voyage. Le directeur financier prévoit ainsi un nouveau ralentissement de la croissance au cours des prochains trimestres, écrit CNBC.

 

Cycle d’investissement pluriannuel

Les bénéfices ont en revanche dépassé les attentes, bien aidés par les abonnements, la publicité et les services cloud, des activités très rentables. La division qui inclut les services aux partenaires de la plate-forme et la publicité a vu son chiffre d’affaires bondir de 87 % au cours du trimestre écoulé, alors qu’AWS, la division cloud, enregistrait une croissance de 37 %. Il en a résulté un bénéfice net positif de 7,8 milliards de dollars (6,6 milliards d’euros), en hausse de 48 % par rapport à la même période, l’an dernier.


Amazon se trouve au milieu d’un cycle d’investissement pluriannuel, a encore expliqué Brian Olsavsky. Au second semestre, le géant de la technologie veut augmenter considérablement sa capacité de stockage, notamment aux États-Unis même, tout en continuant à investir dans des services comme Prime Video. L’acquisition du studio hollywoodien emblématique MGM en mai jouera un rôle important dans ce processus.