Bart Smit fera aveu de faillite

Bart Smit fera aveu de faillite
Photo : www.hollandfoto.net / Shutterstock.com

Les magasins belges de Bart Smit feront aveu de faillite lundi. Les 26 magasins sont fermés depuis mercredi dernier. Contrairement à son enseigne sœur Maxi Toys, la chaîne n'a pas trouvé de repreneur.

 

Pas de financement

Lundi, la chaîne de jouets Bart Smit Belgique fera aveu de faillite devant le tribunal de Mons. C’est ce qu’a annoncé le conseil d'administration lors d’un conseil d'entreprise extraordinaire. La semaine dernière, il avait été décidé lors d’un conseil d'entreprise de fermer provisoirement les magasins. Bart Smit emploie 108 personnes en Belgique et compte 26 magasins, dont 24 en Flandre et 2 en Wallonie.

 

En 2019, Maxi Toys avait racheté la société belge Bart Smit Speelgoedpaleis à Blokker Holding, mais l’entreprise était déjà déficitaire à l'époque. Après un passage infructueux auprès de l'investisseur portugais Green Swan et aujourd’hui la crise du coronavirus, la société n’est pas parvenue à renverser la vapeur. « Malgré plusieurs négociations avec différentes banques, il n'a pas été possible d'obtenir un financement pour surmonter ces problèmes », peut-on lire dans un communiqué de presse.

 

Pas d'offre concrète

Selon le PDG, Alain Hellebaut, les magasins n’ont pas trouvé de repreneur, en partie à cause de la langue, le français King Jouet contre le néerlandais Bart Smit, et du format des magasins. La faillite semblait dès lors inévitable. « En difficulté depuis plusieurs années, et tenant compte du fait qu’à la date du 24 septembre 2020, aucune offre concrète n’a été reçue par le mandataire, le conseil d’administration est contraint à faire aveu de faillite», indique le communiqué de presse.

 

Hellebaut souligne à RetailDetail que Bart Smit ne doit pas être associé à Maxi Toys, qui a entamé une belle reprise. Après une procédure de réorganisation judiciaire pour l'ensemble du groupel’enseigne française  King Jouet  avait racheté les activités de Maxi Toys et Logitoys. Seuls quelques magasins n’avaient pas procédé à la reconversion.