Clap de fin pour la chaîne de grands magasins Lord & Taylor

Clap de fin pour la chaîne de grands magasins Lord & Taylor
Photo : Shutterstock.com

Après 194 ans, l'histoire s’achève pour la plus ancienne chaîne de grands magasins aux États-Unis : Lord & Taylor n’a pas trouvé de nouvel investisseur et ferme définitivement ses 38 derniers magasins.

 

Liquidation totale

Le cap des 200 ans n'a donc pas été franchi par la chaîne de grands magasins. L'entreprise est sous protection judiciaire depuis le 2 août et prévoyait initialement de fermer 19 magasins dans le cadre d'une profonde restructuration. Ce nombre est ensuite passé à 24 et, aujourd’hui, le détaillant jette définitivement l'éponge. Les curateurs ont  immédiatement lancée une vente massive, qui doit permettre de liquider non seulement les stocks mais aussi tout le mobilier du magasin grâce à d’importantes réductions, rapporte CNN.

 

L’entreprise Lord & Taylor a été fondée par les immigrants anglais Samuel Lord et George Washington Taylor. Ils ont ouvert leur premier magasin dans le Lower East Side à Manhattan. Le flagship store de la chaîne a ensuite déménagé à Times Square. L'entreprise a toujours été fière de sa riche histoire : « Nous sommes des précurseurs », dit le site web : « Nous sommes non seulement le plus ancien magasin américain de ce type, mais nous avons aussi été les premiers à proposer du shopping personnel, les premiers à défendre les créateurs émergents et les premiers à avoir une présidente. »

 

Secteur en difficulté

La chaîne de grands magasins était détenue par un capital-risque avant d’être rachetée par la Compagnie de la Baie d'Hudson en 2012, puis revendue à la société de location de vêtements Le Tote en 2019. L’objectif était de sauver la marque grâce à une cure de rajeunissement, en vain. Lord & Taylor n'est pas la seule chaîne de grands magasins américaine en difficulté : de grands noms comme Neimann Marcus et  JCPenney ont lancé la procédure du « Chapitre 11 » de la loi sur les faillites des États-Unis, tandis que l'icône du commerce de détail Barney’s a déjà fait faillite. De nombreux grands magasins n'ont pas réussi à se réinventer après la montée de puissants « tueurs de catégories » et la percée du commerce électronique. Et à cela s’est ajoutée la pandémie de coronavirus…

 

Le secteur est également en difficulté en Europe :  subit une restructuration majeure et Debenhams lutte pour survivre. Pourtant, il existe des opportunités pour les grands magasins qui misent sur le segment du luxe, en le numérisant et en développant une stratégie de marché, pensent Erik Van Heuven et Stefan Van Rompaey, auteurs du livre The Future of Department Stores : l'avenir sera « phygital », avec un rôle important de l’alimentation dans l'expérience.

 

citaat professor Laurens Sloot