"Colruyt maintient ses ambitions à long terme"

Ce mercredi les actionnaires de Colruyt Group se sont rassemblés pour leur 'grand-messe' annuelle. Une assemblée générale qui a été suivie avec le plus grand intérêt, maintenant que le champion des prix hollandais Jumbo s'apprête à conquérir notre pays. Mais Colruyt n'a pas l'intention de se laisser faire.

Gros investissements

Dans les trois années à venir Colruyt prévoit d'impressionnants investissements à hauteur de 1,1 milliard d'euros. "Nous ne pouvons pas faire autrement, le monde a trop changé", écrit le journal De Standaard, rapportant les propos de Jef Colruyt lors de l'assemblée générale des actionnaires. Alors que l'an dernier le retailer évoquait un investissement de 300 à 350 millions rien que pour le digital, l'informatique et la robotique, aujourd'hui le CEO parle de 450 millions d'euros. "Ces investissements sont en partie défensifs, mais surtout offensifs."

 

Comme à son habitude, Colruyt cherche également à économiser : mi-2017 les cadres ont reçu ordre explicitement de maîtriser les coûts. "En conséquence l'an dernier le recrutement s'est limité à 186 employés supplémentaires, au lieu de 1000 à 1500. Pourtant le groupe a ouvert autant de magasins qu'auparavant", écrit le journal, en précisant que Colruyt avec une marge opérationnelle de 5,9% dans sa division retail figure parmi les meilleurs élèves de la classe : la plupart des concurrents européens doivent se satisfaire d'une marge opérationnelle de 2 à 4%.

 

Contrôle familial grandissant

Le CEO a également fait le point sur le programme de rachat d'actions propres. Lors de la précédente assemblée générale le CEO annonçait l'intention de Colruyt de racheter pour maximum 350 millions d'actions propres dans les deux années à venir. Un an plus tard ce montant est quasiment atteint (97%), mais si le niveau de  liquidité de l'entreprise le permet et si des occasions se présentent, Colruyt poursuivra le rachat d'actions propres.

 

"Depuis des années notre politique consiste à créer une plus-value pour nos actionnaires via un dividende plus élevé et via l'achat d'actions". Du même coup la famille Colruyt renforce progressivement son contrôle sur le groupe retail.


Un marché compétitif

Pour l'exercice 2018-2019 Jef Colruyt s'attend à ce que le marché du retail reste compétitif et estime qu'il n'y aura pas d'amélioration significative de la confiance du consommateur à court terme en Belgique et en France. Hors éléments non-récurrents, le groupe vise un résultat net supérieur à celui de l'année dernière (qui  à l'époque s'était établi à 351 millions d'euros), et ce grâce à un excellent premier semestre, boosté entre autres par un bel été, avec en plus le Championnat du monde de football". Pour le deuxième semestre le distributeur de Hal prévoit davantage de concurrence entre les supermarchés.

 

"A long terme Colruyt maintient ses ambitions", a souligné le CEO. Jumbo (et les autres) sont donc prévenus.