Comeos : « Un client par dix mètres carrés »

Comeos : « Un client par dix mètres carrés »
Shutterstock.com

La fédération du commerce, Comeos, en concertation avec le virologue Marc Van Ranst, annonce l’arrivée de nouvelles mesures pour prévenir la propagation du coronavirus. Les employés des magasins seront mieux protégés et le nombre de clients sera encore réduit.

 

Gants et savon

Afin de contrôler la sécurité et la santé des employés et des clients, Comeos a pris un certain nombre de décisions qui entreront en vigueur mercredi à midi. Celles-ci ont été discutées avec le virologue Marc Van Ranst, avant d’être présentées aux membres, a annoncé le CEO Dominique Michel lors d’une conférence de presse. Tout le personnel travaillant aux caisses reçoit des gants ainsi que du savon et du gel désinfectant supplémentaire pour se protéger. Des périodes de nettoyages supplémentaires seront également prévues dans les magasins. Les clients sont à nouveau appelés à payer uniquement par voie électronique afin d’éviter ainsi tout contact physique. « Je vois encore beaucoup de personnes qui paient en liquide. Nous devons absolument décourager cela. »

 

En outre, l’organisation souhaite qu’une distance d’un mètre soit respectée entre les clients ainsi qu’entre les clients et les employés des magasins. L’utilisation d’un caddie peut y contribuer. Ne déposez pas vos produits sur le tapis roulant tant que le client précédent n’a pas retiré les siens. Certains magasins tracent des lignes sur le sol pour plus de clarté. Encore une recommandation : « Faites vos courses seul, dans la mesure du possible. Les courses en famille doivent cesser maintenant. Moins il y a de gens dans le magasin, mieux c’est pour tout le monde. »

 

C’est pourquoi les membres de Comeos réduiront donc de manière drastique le nombre de clients par mètre carré. La règle d’un client pour dix mètres carrés entrera en vigueur à partir de mercredi après-midi. « Cela nécessitera une grande coopération de la part des clients. Davantage de personnes devront attendre devant les magasins, ce qui entraîne à nouveau un risque de contamination. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas venir en masse dans les magasins au même moment. »

 

Il n’y a, d’ailleurs, pas de problème d’approvisionnement, souligne Dominique Michel. « Tous les dépôts sont pleins, mais l’approvisionnement des magasins reste un défi tant que tant de personnes se présentent dans nos magasins en même temps. »